Les Nations unies adoptent mardi une résolution pour des sanctions en Centrafrique

Paris, France (PANA) - Le Conseil de sécurité des Nations unies devrait adopter mardi, à l'initiative de la France, un projet de résolution qui prévoit la mise en place d'un régime de sanctions contre les individus qui nuisent à la paix en Centrafrique, a appris la PANA de source officielle à Paris.

"Il s'agit d'un message très ferme que le Conseil de sécurité adressera aux personnes entravant les efforts conjoints de l'Union africaine, des Nations unies et de l'Union européenne pour rétablir la stabilité en République centrafricaine", a affirmé lundi à Paris le porte-parole du Quai d’Orsay.

Ces sanctions, a ajouté la même source, visent des individus qui nuisent à la paix et à la stabilité et entravent le processus de transition politique en Centrafrique, en alimentant les violences, en violant les droits de l'Homme et le droit international humanitaire ou en participant au pillage des ressources de ce pays.

Cette mise en place de sanctions est complémentaire des poursuites judiciaires à l'encontre d'auteurs de violations des droits de l'Homme, a précisé le ministère français des Affaires étrangères.

Par ailleurs, les Etats-Unis sont également en train de soutenir l’imposition de sanctions ciblées contre les responsables de la crise en Centrafrique car Washington affirme être profondément troublé par des informations selon lesquelles certains leaders centrafricains auraient soutenu les attaques des deux côtés au lieu de travailler pour la paix et la réconciliation nationales.

Depuis le 5 décembre 2013, les violences à Bangui et dans d’autres régions de la Centrafrique ont causé plus d’un millier de morts et ont fait déplacer plus de 300.000 personnes vers l'intérieur du pays.

D’autres ont rejoint  les pays voisins comme la République démocratique du Congo, le Congo ou le Tchad.
-0- PANA  BM/TBM/IBA  27janvier2014

27 janvier 2014 18:20:44




xhtml CSS