Les Nations Unies exhortent à une protection des civils dans les conflits armés

New York, Etats-Unis (PANA) - Les civils dans les zones de conflit ne sont pas une cible, ont souligné de hauts responsables de l'Organisation des Nations unies (ONU) durant une manifestation spéciale tenue ce vendredi pour célébrer la journée mondiale de l'humanitaire, qui honore les travailleurs humanitaires et rend hommage à certains d'entre eux morts dans l'exercice de leur travail, tout en servant de plateforme pour attirer l'attention sur les millions de personnes qui vivent aujourd'hui dans les zones de conflit.

"Nos pensées en ce jour vont à l'endroit des millions de personnes prises au piège dans les localités en proie à des conflits et qui luttent inlassablement pour trouver de la nourriture, de l'eau, et des abris sûrs; mais également à ceux qui ont été chassés de leurs domiciles sans aucun espoir d'y retourner; à ceux dont les écoles ont été bombardées; et à ceux qui attendent une aide médicale vitale. Nous ne sommes pas autorisés à échouer", a déclaré le Secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, tout en exhortant chaque personne et chaque pays à être solidaire avec les civils dans les zones en proie à des conflits.

En compagnie des travailleurs humanitaires des Nations unies et du personnel qui ont perdu leurs collègues dans les zones de conflit, le patron de l'ONU a affiché publiquement son soutien à la campagne "pas une cible" qui met un accent sur la nécessité de protéger les civils pris au piège dans les conflits, y compris les travailleurs humanitaires et les travailleurs de la santé.

En rejoignant M. Guterres pour célébrer la journée du travailleur humanitaire commémorée chaque année le 19 août, le sous-secrétaire général des Nations unies en charge des affaires humanitaires et coordinateur des soutiens d'urgence, Stephen O'Brien, a insisté sur les défis auxquels font face les travailleurs humanitaires à travers le monde.

''L'année dernière, 288 travailleurs humanitaires avaient été pris pour cible dans 158 attaques. Rien qu'au cours des trois mois passés, des travailleurs humanitaires avaient été victimes d'embuscades, de tueries, et d'enlèvements en Afghanistan, en République centrafricaine, en République démocratique du Congo, au Kenya, en Somalie, au Soudan du Sud, et en Syrie," a-t-il ajouté avant de déclarer que cette situation est "inacceptable".

Un peu plus tôt dans la semaine, les Nations unies et leurs partenaires avaient initié une pétition dénommée "Pas une cible", exhortant les dirigeants du monde à œuvrer davantage pour s'assurer que les règles et les lois dans les conflits soient observées et que les civils soient protégés dans les conflits armés.

La date du 19 août a été retenue pour la célébration de la journée mondiale de l'humanitaire en 2008 par l'assemblée générale des Nations unies; elle a choisi cette date qui coïncide avec l'anniversaire des attentats au quartier général des Nations unies à Baghdad en 2003.


-0- PANA AR/BAD/TBM/SOC 18août2017















18 août 2017 22:35:51




xhtml CSS