Les Etats-Unis d'Afrique au menu du sommet de l'UA à Accra

Addis-Abeba- Ethiopie (PANA) – Le prochain sommet -de l'Union africaine, en juillet prochain à Accra, au Ghana, "aura comme unique point à son ordre du jour, le gouvernement d'Union vers les Etats-Unis d'Afrique", a révélé, mardi à Addis-Abeba, le ministre d'Etat sénégalais, ministre des Affaires étrangères, Cheikh Tidiane Gadio, au sortir d'une rencontre de près de deux heures des chefs d'Etat et de gouvernement sur cette question.
Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine réunis depuis lundi en sommet, ont été saisis de cette question par le président sénégalais, Me Abdoulaye Wade, absent d'Addis-Abeba.
C'est son ministre d'Etat, ministre des Affaires étrangères, qui a défendu la proposition soutenue par le Nigeria.
Selon Cheikh Tidiane Gadio, "le président Wade a proposé que les chefs d'Etat consacrent une session spéciale au sommet d'Accra en juillet prochain au projet des Etats-Unis d'Afrique", ajoutant qu'il est indispensable de définir une feuille de route pour mieux déterminer la marche à suivre.
Le chef de la diplomatie sénégalaise souligne que depuis trois ans, le projet des Etats-Unis d'Afrique est en discussion au niveau de l'Union africaine, sans une réelle avancée.
"Il est important de savoir si nous voulons une organisation de coopération, telle que voulue par les pères fondateurs de l'OUA (Organisation de l'unité africaine), partisans d'une démarche graduelle ou une Union qui s'inspire du Fédéralisme de Kwame Nkrumah", déclare M.
Gadio qui, paraphrasant le président Wade, considère qu'il "n'y a pas de sujet plus important que de savoir où on va".
Cette décision n'a pas été adoptée sans débats.
Si le Nigeria et les pays francophones dans leur ensemble ont soutenu cette proposition, l'Afrique du Sud et les pays d'Afrique australe n'ont pas trouvé l'utilité d'aller vers les Etats-Unis d'Afrique, arguant du fait que l'Union africaine n'arrive pas à surmonter ses difficultés financières et administratives", a souligné un responsable de l'UA qui a participé à cette séance de travail.
Ainsi, la proposition du président Wade a été finalement acceptée et sera le seul point de discussion à Accra, ce qui est une "victoire historique" pour Chekh Tidiane Gadio, d'autant que cela se déroulera au pays du Kwame Nkrumah, 44 ans après le sommet d'Addis-Abeba qui a vu la naissance de l'OUA en 1963.
Entre-temps, le président Wade a proposé, selon son ministre des Affaires étrangères, que les Organisations non-gouvernementales, les associations féminines, la presse, etc.
, réfléchissent sur ce sujet pour que chaque pays vienne à Accra avec des propositions claires.
On rappelle que le point relatif aux Etats-Unis d'Afrique était inscrit à l'ordre du jour du septième sommet des chefs d'Etat de l'Union africaine en juillet dernier à Banjul en Gambie.
Un groupe d'experts constitué par la Commission de l'UA avait planché sur ce dossier, mais leurs conclusions avaient renvoyé au Conseil exécutif.
Les membres de ce conseil avaient finalement rejeté les conclusions des experts.
Le huitième sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine qui a débuté lundi prend fin ce mardi.

30 janvier 2007 15:04:00




xhtml CSS