Les Centrafricains invités au bon sens pour le Forum de Brazzaville

Brazzaville, Congo (PANA) – Le Groupe de contact sur la crise en Centrafrique, réuni vendredi dernier à Brazzaville, a appelé, les différentes parties au ‘’Forum de Brazzaville sur la réconciliation et le dialogue’’, prévu du 21 au 23 juillet prochain, au bon sens, afin que ces assises soient un véritable succès, rapporte, ce lundi, la presse locale.

‘’J’appelle au bon sens les Centrafricains pour que les assises de Brazzaville soient un véritable succès et qu’elles permettent la restauration de l’autorité de l’Etat en Centrafrique’’, a déclaré le ministre congolais des Affaires étrangères, Basile Ikouébé, qui a présidé la réunion du Groupe de contact.

Selon M. Ikouébé, ce groupe n’entend pas braver la souveraineté de la Centrafrique, mais offrir plutôt une occasion aux protagonistes de la crise de se retrouver et de discuter franchement autour d’une même table.

‘’La convocation d’un dialogue inter-centrafricain à Brazzaville n’est pas pour la sous-région une manière de braver la souveraineté de ce pays, bien au contraire, il s’agit d’une occasion offerte aux protagonistes de se retrouver sur un terrain neutre, sur une même table et discuter franchement’’, a souligné le ministre Ikouébé.

‘’Les assises de Brazzaville se veulent un dialogue inclusif où tous les Centrafricains de la crise devront se parler sincèrement. La parole sera donnée à tous ceux qui ont une part de responsabilité dans le destin de la Centrafrique’’, a déclaré le chef de la diplomatie congolaise, ajoutant: ‘’tous devront, au terme des travaux, s’engager dans un texte solennel pour une sortie de la crise".

‘’Brazzaville constitue la première phase de ce processus de dialogue qui prévoit deux autres étapes en terre centrafricaine’’, a précisé M. Ikouébé.

Le Groupe de contact sur la crise centrafricaine est composé des délégués de l’Union africaine (UA), de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), des donateurs et des Nations unies.

Le Forum de Brazzaville sera présidé par le médiateur de la crise centrafricaine, le chef de l’Etat congolais, Denis Sassou-Nguesso, en vue d’aider, une fois de plus, le peuple centrafricain à retrouver la paix et la stabilité économique qu’il a perdues depuis le coup d’Etat de mars 2013.
-0- PANA MB/IS/IBA 14juil2014

14 juillet 2014 15:11:57




xhtml CSS