Les Arabes reportent les reformes à un autre sommet

Syrte- Libye (PANA) -- Le sommet extraordinaire arabe a révélé encore une fois, à l'issue de ses travaux samedi soir à Syrte, centre de la Libye, la division entre les participants sur la promotion des mécanismes d'action arabe commune et la réforme de la Ligue arabe entre ceux qui demandent l'accélération des réformes en adéquation des aspirations des peuples arabes et ceux qui prônent l'évolution par graduation des mécanismes d'action de cette organisation arabe fondée avant la moitié du siècle dernier comme si ces six décennies n'étaient pas suffisantes pour les convaincre de la nécessité du changement pour accompagner les évolutions régionales et internationales.
En effet, le sommet arabe extraordinaire a reporté à l'issue de ses travaux le dossier de la promotion de l'action arabe commune et la réforme de la Ligue arabe pour un autre sommet bien que la décision d'organiser ce sommet extraordinaire a été prise par le dernier sommet ordinaire tenu dans cette même ville les 27 et 28 mars 2010.
Des sources bien informées ont indiqué samedi à la PANA l'existence de divergences sur le document des mécanismes de l'action arabe commune et de la réforme de la Ligue arabe ayant empêché l'adoption de ce document et son report vraisemblablement au prochain sommet arabe.
Les observateurs estiment que, malgré le rappel du leader Mouammar Kadhafi lors de son discours inaugural de ce sommet de leur décision prise dans la même ville durant leur sommet ordinaire relative aux efforts visant à mettre fin au dossier de la nouvelle réforme de l'action arabe commune et des institutions de la Ligue arabe, il apparaît que les Arabes sont encore loin du consensus entre eux et de sortir du cercle des influences étrangères malgré les défis auxquels font face leurs pays aux niveaux économique, social et politique et les dangers qui menacent la stabilité de leurs pays.

10 octobre 2010 13:53:00




xhtml CSS