Les "clos d'enfants", une initiative à vulgariser au Mali

Kayes- Mali (PANA) -- Une soixantaine de "clos d'enfants", des structures alternatives d'encadrement du jeune enfant, qui s'inspirent de pratiques éducatives traditionnelles, ont été créées par le ministère malien de l'Education avec l'appui de l'UNICEF, l'UNESCO, la FICEMEA (Fédération internationale des centres d'entraînement aux méthodes d'éducation actives).
Selon Mme Diakité Oumou Faye, en service à la Direction nationale de l'Education de base, ces "clos d'enfants" sont des lieux pourvus d'un minimum d'équipements pour accueillir dans de bonnes conditions éducationnelles, de nutrition, de santé, d'hygiène et de sécurité au moins une cinquantaine d'enfants de moins de six ans S'exprimant au cours d'une campagne de sensibilisation initiée par l'UNESCO dans la région de Kayes (610 km, ouest du pays), le chef de la section Promotion des structures alternatives pour l'encadrement du jeune enfant au ministère de l'Education nationale, a indiqué que ces enfants sont "encadrés" par des animatrices et des "mères-éducatrices" qui entreprennent avec eux des activités d'apprentissage, avec comme médium de communication la langue du milieu.
Ils bénéficient, dit-elle, de visites médicales périodiques, au moins une fois par trimestre.
Structure légère et peu coûteuse, créée, animée et gérée par les communautés elles-mêmes, ces centres sont considérés comme le prolongement d'une cellule familiale avec un minimum d'équipements pour assurer un épanouissement holistique et harmonieux des enfants.
"La pré-scolarisation ne consiste pas, ici, à commencer plus tôt les apprentissages scolaires (lecture, écriture).
Elle doit permettre aux enfants de développer des capacités d'observation, de réflexion, d'orientation dans l'espace, des habiletés manuelles", a indiqué Mme Diakité Oumou Faye.
Selon elle, la pré-scolarisation doit permettre aussi de développer les compétences sensorielles et motrices des enfants, d'aiguiser leur curiosité afin de leur offrir des opportunités qui leur permettent de se questionner sur la compréhension du monde.
"Cela favorisera plus tard leur entrée dans les apprentissages scolaires", a-t-elle ajouté.
Pour Mme Diakité, ces "clos d'enfants" offrent un espace social à la taille des enfants, permettant des activités par petits groupes d'âges intégrés et des entreprises pour une coopération inter-générationnelle entre les animatrices.
"Cette entreprise pédagogique originale, endogène, s'appuie sur quelques principes de base simples.
Le centre réunit un petit nombre d'enfants sur un espace sécurisé, adapté à leur âge : sous un hangar, dans une case avec des équipements de jeux de plein air", a-t-elle dit, ajoutant que les animatrices appartiennent aux trois générations : mères, grand-mères, futures mères.
Selon elle, les jeux et jouets se fondent essentiellement sur les réalités socio-culturelles du milieu d'implantation.
Les contes, les enfantines, les comptines, les jeux initiés sont tirés du terroir et les jouets sont fabriqués avec des objets de récupération.
Selon le ministère malien de l'Education, le taux d'encadrement des enfants d'âge pré-scolaire est d'environ 5%, ce qui est très faible.
Au total, il existe au Mali quelque 318 établissements préscolaires formels encadrant environ 44.
826 enfants de trois à six ans.
Le personnel d'encadrement (1.
232 éducateurs) est insuffisant et peu qualifié au regard du cursus et du contenu des programmes pédagogiques dans les établissements préscolaires.
Le matériel didactique est de même insuffisant et peu adapté.

06 février 2006 19:43:00




xhtml CSS