Le vice-ministre ghanéen de la Défense prône des efforts coordonnés de la CEDEAO face aux défis sécuritaires

Lagos, Nigeria (PANA) - Le vice-ministre ghanéen de la Défense, Ebenezer Terlabi, estime que les réponses apportées aux nouveaux défis politiques et sécuritaires en Afrique de l'Ouest nécessitent une nouvelle réflexion, des efforts bien coordonnés à une technologie et des compétences de pointe, ainsi qu'un engagement renouvelé.

Le ministre s'exprimait mercredi lors de la réunion d'ouverture du Comité des chefs d'état-major de la CEDEAO (CCDS) à Accra, au Ghana.

"Nous devons revoir nos efforts en termes de mobilisation rapide, de lutte contre les activités terroristes et l'utilisation de nos eaux pour la trafic de stupéfiants et la piraterie, le caractère poreux de nos frontières ainsi que la prolifération des armes légères, entre autres" a-t-il dit.

La Commission de la CEDEAO a déclaré dans un communiqué publié jeudi à Accra, qu'après une série de réunions extraordinaires consacrées au règlement des crises politique et sécuritaire au Mali et en Guinée-Bissau, la réunion de 48heures à Accra discute, entre autres, du processus de réconciliation politique au Mali et de la transformation de la Mission internationale de soutien à ce pays (AFISMA) sous conduite africaine en une Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA).

La réunion d'Accra, placée sous le thème "Renforcement de la coopération militaire de la CEDEAO pour la paix, la stabilité et le développement" discute aussi de la proposition de renforcement des Capacités africaines de réaction immédiate aux crises en (AICRC); de la situation de la sécurité maritime dans le Golfe de Guinée et des initiatives régionales pour lutter contre le terrorisme.

Les participants débattront aussi du Programme de reforme du secteur de la défense et de la sécurité (DSSRP) en Guinée-Bissau, ainsi que des opérations de la Mission de la CEDEAO dans ce pays - ECOMIB.

S'exprimant lors de la réunion, le président de CCDS et le chef d'état-major de l'armée de la Côte d'Ivoire, le général Soumaila Bakayoko, a exhorté le comité à régler les détails personnels et logistiques pour une transformation sans heurts de l'AFISMA en MINUSA.

Il a félicité les pays contributeurs de contingents et plaidé en faveur d'une solidarité renouvelée et de la conjugaison des efforts de tous les membres de la CEDEAO afin d'assurer la paix et la sécurité de la région.
-0- PANA SEG/NFB/AAS/SOC 27juin2013

27 juin 2013 19:47:05




xhtml CSS