Le terrorisme au Sahel à l'ordre du jour d'une réunion des ministres de la Défense de l'UE à Talinn en Estonie

Bruxelles, Belgique (PANA) - Les ministres de la Défense des Etats membres de l'Union européenne se réunissent, mercredi et jeudi à Talinn, en Estonie avec à l'ordre du jour de leurs travaux, la cyber-défense et la lutte contre les groupes terroristes islamistes au Sahel, selon un communiqué officiel européen.

La semaine dernière, le président Idriss Deby Itno du Tchad, Mahamoudu Issoufou du Niger, ainsi que le chef du gouvernement d'entente nationale de Libye, Farray al-Sarraj ont participé, à Paris, à l'invitation du président Emmanuel Macron, à un mini-sommet sur la Libye.

La Chancelière allemande, Angela Merkel, le Premier ministre espagnol, le chef de l'Exécutif italien, ainsi que la Haute représentante de l'UE pour la Politique extérieure et de Sécurité commune (PESC), Mme Federica Mogherini ont été conviés à cette rencontre.

On rappelle que trois missions militaires européennes se déroulent actuellement dans le Sahel, à savoir EUCAP/Sahel-Niger dont le mandat est d'appuyer les forces de sécurité nigériennes dans la lutte contre le terrorisme et le crime organisé.

L'EUCAP/Sahel-Mali dont le mandat est de conseiller les forces de sécurité maliennes pour garantir l'ordre constitutionnel et l'EUTM, mission militaire européenne dont le mandat est l'entraînement et la formation du personnel de commandement de la nouvelle armée malienne.

Avec le soutien financier et logistique de la France, il a été crée une force spéciale anti-djihafistes regroupant les  pays du  G5-Sahel, comptant en son sein le Niger, la Mauritanie,  le Mali, le Tchad et le Burkina Faso.

Les pays du G5-Sahel doivent fournir des contingents qui seront équipés par la France pour combattre les djihadistes au Sahel, une région livrée à la traite des êtres humains, au trafic d'armes et de biens culturels, autant de maux qui font prospérer les réseaux djihadistes  islamistes.

L'Union européenne a déjà versé 50 millions d'euros à la force conjointe anti-djihadistes du G5-Sahel, une force qui a encore besoin de beaucoup de fonds pour pouvoir devenir effectivement opérationnelle.

La réunion ministérielle de Talinn sur le Sahel sera l'occasion de rassembler les fonds nécessaires pour le lancement effectif de la Force conjointe anti-djihdiste du G5-Sahel.
-0- PANA AK/IS/IBA 06sept2017

06 septembre 2017 14:36:34




xhtml CSS