Le sommet de l'Union africaine consacre la journée de jeudi aux préoccupations de la Jeunesse

Dakar, Sénégal (PANA) – L’Assemblée des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine ouvre jeudi à Malabo (Guinée équatoriale) les travaux de sa 17ème session ordinaire, consacrés durant cette première journée uniquement à l’examen, et à des débats sur le thème du sommet “Accélération de l’autonomisation des Jeunes pour le développement durable”, qui sera présenté par le Premier ministre éthiopien, Meles Zenawi,

Il est également attendu pour introduire les débats, des contributions de personnalités telles que le président malien, Amadou Toumani Touré, son homologue du Mozambique, Armando Emílio Guebuza, le Directeur exécutif du Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP), Prof. Babatunde Osotimehin,  le Secrétaire exécutif de la Fondation africaine pour le renforcement des capacités (ACBF), Dr Frannie Leautier et la Vice-présidente Afrique de la Banque Mondiale, Mme Obiageli Katryn Ezekwesili.

Une quinzaine de jeunes représentant les cinq régions du continent ainsi que du pays hôte, participeront à ces débats qui porteront essentiellement sur les recommandations élaborées à l’issue des Consultations de Haut Niveau sur les questions et le financement du développement de jeunes, qui s’étaient tenues les 1er et 2 avril dernier, au Siège de l’Union Africaine à Addis-Abeba (Ethiopie).

Ces Consultations de Haut niveau, qui avaient réuni des représentants des gouvernements, des experts, des parlementaires, les institutions des Nations Unies, l’Union Panafricaine des Jeunes (UPJ) et certains Conseils Nationaux de Jeunes (CNJ), avaient adressé des recommandations aux chefs d’Etat et de gouvernement, ainsi qu’à la Commission de l’Union africaine, les invitant à tout mettre en œuvre pour « accélérer la ratification et la mise en œuvre effective de la Charte Africaine de la Jeunesse.

Les consultations avaient particulièrement demandé à la Commission de l’Union africaine d’utiliser le Mécanisme Africain d’Evaluation par les Pairs (MAEP) et le Programme du NEPAD, pour assurer le suivi et l’évaluation de la mise en œuvre de la Charte Africaine de la Jeunesse par des outils normalisés, des indicateurs et des mécanismes pouvant favoriser  l’intégration des questions de jeunes dans le suivi des progrès accomplis dans la réalisation des objectifs de développement.

La Commission de l’Union africaine avait été également sollicitée  pour l’élaboration  des stratégies de renforcement du Partenariat Public-Privé dans la mobilisation des ressources locales en faveur de la mise en oeuvre des programmes de développement des jeunes.

Il faut rappeler que les  jeunes de 15 à 35 ans, qui  constituent la majorité de la population africaine et la force motrice essentielle du développement durable de l’Afrique, demeurent les plus affectés par les nombreux défis auxquels est confronté le continent, à savoir l’éducation, l'entrepreneuriat, le développement des compétences, les moyens de subsistance durables, le chômage, la faible participation aux processus de prise de décisions, la migration et les conflits.

-0- PANA SSB/SOC 29juin2011

29 juin 2011 17:55:57




xhtml CSS