Le sommet d'Abuja approuvera un plan d'action sur le SIDA

Dakar- Sénégal (PANA) -- Les dirigeants africains devraient approuver, par consensus, le Plan d'action du Forum africain de développement (AFD) sur le SIDA durant le sommet qui se tient la semaine prochaine à Abuja, au Nigeria, sur le VIH/SIDA, la tuberculose et autres maladies infectieuses.
L'AFD avait adopté par consensus en décembre dernier à Addis Abeba, un plan d'action relatif à la lutte contre le VIH/SIDA.
La Commission économique des Nations Unies pour l'Afrique (CEA) a indiqué, dans un communiqué de presse, que plus de 20 chefs d'Etat sont attendus à ce sommet de la capitale fédérale nigériane qui se tient du 25 au 27 avril prochain.
Ce sommet a été initié par l'OUA en collaboration avec le gouvernement du Nigeria, la CEA, l'ONUSIDA et d'autres partenaires clés.
Organisée sur proposition du président Olusegun Obasanjo du Nigeria, cette rencontre a pour objectif d'amener les dirigeants africains à renverser la tendance alarmante du taux d'infection du VIH/SIDA, de la tuberculose et des autres maladies infectieuses qui sévissent sur le continent.
Contrairement aux sommets ordinaires de l'OUA, cette rencontre va inclure des personnes vivant avec le SIDA, la tuberculose et d'autres maladies.
Les partenaires du Forum africain de développement seront également représentés à cette importante rencontre dont les objectifs sont de traduire l'engagement pris par les chefs d'Etat africains sous la forme d'une mobilisation des ressources sociales, internes et externes, et de développer des stratégies destinées à prévenir et à lutter contre l'impact de la pandémie sur le développement socio-économique du continent.
Le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, qui se trouve au premier plan de la lutte contre le VIH/SIDA et qui accorde une place importante à l'Afrique dans ce domaine, sera au nombre des participants.
Il devrait prononcer un discours lors de l'ouverture de ce sommet le 25 avril.
Le directeur exécutif de l'ONUSIDA, Peter Piot, le directeur général de l'OMS, Gro-Harlem Brundtland, le secrétaire exécutif de la CEA, K.
Y.
Amoako, et le directeur exécutif de l'UNICEF, Carol Bellamy, devraient également prendre part aux travaux d'une commission sur le "Way Forward" (la solution) le 25 avril.
La CEA souhaite se servir des conclusions de la réunion de l'année dernière de l'AFD dont le thème était : "SIDA: le plus grand défi aux dirigeants", en collaboration avec l'ONUSIDA, l'UNICEF, la Banque Mondiale et d'autres partenaires, comme d'une rampe de lancement d'un engagement renouvelé en vue d'une action concertée contre le VIH/SIDA en Afrique.
Le Plan d'action de l'AFD demande un engagement ferme des parties intéressées dans la lutte contre le SIDA en Afrique et articule les engagements pris par les gouvernements africains, la communauté internationale, la société civile et des individus pour vaincre la terrible pandémie.
Le Plan souligne que chaque individu doit à son niveau briser le silence qui entoure les conceptions et pratiques qui aggravent la pandémie, tandis que les personnes vivant avec le SIDA sont placées au centre des efforts de la communauté en vue de juguler la maladie.
Leurs droits doivent être respectés en intégralité et leur aptitude à diriger reconnu.
Les responsables nationaux de chaque pays ont la responsabilité de créer les conditions permettant la mobilisation de la communauté à cet effet, précise-t-il.
Le Plan lance un appel en faveur d'une stratégie continentale pour la fourniture, à des prix abordables, de médicaments pour le traitement des personnes vivant avec le VIH/SIDA.
Il invite également la communauté internationale à mobiliser les ressources nécessaires pouvant permettre à l'Afrique, grâce à des subventions, de vaincre la maladie.

19 avril 2001 17:51:00




xhtml CSS