Le sommet arabo-africain condamne le terrorisme sous toutes ses formes

Syrte- Libye (PANA) -- Les dirigeants arabes et africains ont condamné dimanche à Syrte, dans le centre de la Libye, le terrorisme sous toutes ses formes et dans toutes ses manifestations.
Dans une "Déclaration de Syrte" publiée à l'issue du deuxième sommet arabo- africain, ils soulignent que les crimes perpétrés par les groupes terroristes constituent de graves atteintes aux droits fondamentaux de l'Homme et une constante menace à l'intégrité nationale, à la sécurité et à la stabilité des pays.
Ils suggèrent la convocation d'une conférence internationale, sous les auspices des Nations unies, pour examiner le "crime de terrorisme" et lui donner une définition afin de faire la différence entre le terrorisme et le droit des peuples à lutter contre l'occupation et à refuser de lier le terrorisme à une nationalité ou à une religion.
Les dirigeants arabes et africains soulignent aussi l'importance de renforcer la coopération, la coordination, l'échange d'expertise et de renseignement ainsi que de développer les capacités des organes de lutte contre le terrorisme et de collaborer en vue de s'attaquer aux racines du terrorisme et d'éliminer les éléments qui l'alimentent à travers la suppression des foyers de tension et du principe de deux poids deux mesures dans l'application de la légalité internationale.
La Déclaration souligne la nécessité de mettre fin à l'occupation et aux agressions contre les droits de l'Homme et contre la dignité et exprime le sentiment de solidarité des dirigeants arabes et africains de la criminalisation du paiement des rançons aux groupes terroristes du fait qu'elles constituent une des principales sources de financement du terrorisme, ainsi que le rejet de toute sorte de chantage de la part des groupes terroristes.
Elle souligne également l'importance de l'initiative du Gardien des deux mosquées sacrées, le roi d'Arabie saoudite, visant la mise en place d'un centre international de lutte conte le terrorisme.
Les dirigeants africains et arabes ont exprimé leur préoccupation face à la poursuite et à l'expansion des opérations de piraterie maritime, affirmant leur soutien aux efforts fournis par la Commission de l'Union africaine (UA) et la Ligue arabe à ce sujet et se sont félicité de l'élaboration d'une stratégie continentale pour la gestion de la navigation maritime.
Ils ont renouvelé leur appel à l'Assemblée générale des Nations unies afin d'engager des négociations destinées à la conclusion d'un accord international mettant un terme au phénomène de la piraterie.

11 octobre 2010 16:00:00




xhtml CSS