Le projet de prévention du VIH/SIDA en Afrique centrale en examen à Brazzaville

Brazzaville, Congo (PANA) – Les premières sessions de la phase III du groupe consultatif régional de suivi du Projet de prévention du Vih/SIDA en Afrique centrale (PPSAC) se sont ouvertes vendredi à Brazzaville avec la participation des délégués des six pays membres de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC), annonce la radio publique congolaise.

Organisées par l’Organisation de coordination pour la lutte contre les endémies en Afrique centrale (OCEAC), l’un des organes spécialisés de la CEMAC, chargé de la mise en œuvre du PPSAC qui bénéficie d’un appui financier du gouvernement allemand, ces assises regroupent les participants du Cameroun,  de la Centrafrique, du Congo, du Gabon, de  la Guinée équatoriale et du Tchad.

A l’ouverture des travaux, le ministre congolais de la Santé et de la Population, François Ibovi, a indiqué que ces assises devraient ‘’jeter les bases d’un solide plaidoyer en faveur d’une riposte coordonnée contre le VIH/SIDA dans notre sous-région’’.

Située au cœur du continent africain, la CEMAC compte une population estimée à 42 millions d’habitants dont 1.150.000 personnes vivant avec le VIH/SIDA. Le PPSAC a été lancé en 2006 dans la CEMAC. Il a permis, entre autres, de sensibiliser 5,6 millions de personnes, de vendre 250 millions de préservatifs masculins et d’amener 40.000 personnes à faire le dépistage volontaire.

La première phase du projet a concerné seulement le Cameroun, le Tchad et la République centrafricaine (RCA) pour une période de trois ans (2006-2009). La deuxième phase, d’une durée de quatre ans (2010-2013), couvre la République du Congo. Il ne reste plus que l’intégration du Gabon et de la Guinée équatoriale pour que le projet touche l’ensemble de la CEMAC.

S’adressant aux participants, le secrétaire exécutif de l’OCEAC, Constant Roger Ayenengoye, a remercié les gouvernements congolais et allemand, avant de rappeler les enjeux de la rencontre de Brazzaville. ‘’Vous aurez aussi, au cours des travaux, la lourde responsabilité, notamment d’apprécier l’état d’avancement de la lutte contre la discrimination et la stigmatisation dans les pays couverts par le PPSAC ; d’apprécier le bilan de la phase II, couvrant la période 2009-2013, ainsi que les perspectives envisagées pour la 3ème phase du projet qui est en cours d’exécution», a-t-il dit.

Par ailleurs, François Ibovi a procédé à la réception des mains du secrétaire exécutif de l’OCEAC, d'un don de trois véhicules 4x4 et de cinq motos tout-terrain destinés à l’Association de marketing social au Congo (AMSCO).

‘’Ce don vient à point nommé parce que nous travaillons depuis 2006 avec un parc automobile très réduit mais qui nous a quand même permis d’avoir de bons résultats. Il permettra de rehausser nos résultats à un niveau plus large’’, s’est réjoui le responsable de la distribution et vente de l’AMSCO, Mewawa Yilabo July Balizaire.

-0- PANA MB/BEH/IBA 04avril2014

04 avril 2014 17:06:10




xhtml CSS