Le processus de sortie de crise bloqué en Côte d'Ivoire

Abidjan- Côte d'Ivoire (PANA) -- Le président Laurent Gbagbo a annoncé vendredi soir la dissolution du gouvernement ivoirien et de la Commission électorale indépendante (CEI), tout en maintenant à son poste le Premier ministre, Guillaume Soro.
Ce dernier a été chargé de proposer un nouveau gouvernement et un nouveau format de la CEI d'ici le 15 février.
Le président Gbagbo a assigné au prochain gouvernement la mission de mettre en ?uvre les dernières étapes du processus électoral dont le traitement du contentieux électoral et l'organisation proprement dite des élections.
L'une des conséquences de ces mesures est le blocage du processus de sortie de crise qui était dans sa dernière ligne droite, constatent les observateurs.
Le prétexte invoqué pour arrêter ces décisions est l'échec des négociations de Ouagadougou, qui ont achoppé sur la liste électorale qui a soulevé de vives polémiques.
Une réaction de l'opposition regroupée au sein du Rassemblement des houphouétistes pour la paix et la démocratie (RHDP) est attendue ce samedi.
Pour leur part, les populations redoutent des "jours noirs" en Côte d'ivoire.
Après l'annonce de ces mesures, des chars ont été postés à des endroits stratégiques de la ville d'Abidjan, en prévention d'éventuels troubles.

13 février 2010 09:36:00




xhtml CSS