Le président sénégalais rend un vibrant hommage à Abdou Diouf, secrétaire général de l'OIF

Dakar, Sénégal (PANA) – Le président du Sénégal, Macky Sall, a salué samedi matin à Dakar la «contribution inestimable» du secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), son compatriote, Abdou Diouf, dans le rayonnement de l’organisation qu’il dirige depuis 2002.

«Je voudrais vous rendre un vibrant hommage pour votre travail à la tête de notre organisation», a-t-il dit, annonçant sa décision de donner le nom du président Diouf au Centre international des conférencse où se déroule le XVème sommet de l’OIF.

S’exprimant au cours de la cérémonie d’ouverture de la rencontre, le président sénégalais à également salué le rôle pionnier des pères fondateurs de l’Agence de coopération culturelle et technique (ACCT),  le 20 mars 1970 à Niamey, au Niger, devenue OIF en 2005.

«Sur ce legs, nous avons édifié la Francophonie des valeurs universelles, expression de notre attachement commun à la liberté, à la démocratie et au respect des droits de l’homme», a-t-il dit.

Evoquant le thème du sommet «Femmes et jeunes en Francophonie : vecteurs de paix et acteurs de développement», le président Sall a insisté sur la nécessité pour l’OIF de prendre en charge les préoccupations de ces deux catégories sociales.

«La Francophonie des peuples commande que les jeunes et les femmes restent au cœur de nos politiques et de nos efforts conjugués. Les jeunes et les femmes sont le cœur de nos sociétés, de nos projets, de nos ambitions et des défis que nous devons relever», a-t-il déclaré.
  
«Les femmes et les jeunes sont les plus exposés en temps de conflit et plus vulnérables en temps de paix», invitant les pays membres de l’OIF à combattre la discrimination, la violence, le chômage et les inégalités dont sont victimes les femmes et les jeunes.

Parlant de la coopération entre les pays francophones, le président Sall a plaidé pour un esprit de partenariat solidaire et complémentaire afin de transformer leurs énormes potentialités en opportunités.

«Voilà ce qui constituera le ciment de notre édifice pour l’avenir. Voilà ce qui rendra l’espace francophone plus fort,  plus attractif et plus influent», a-t-il dit.

Le sommet de Dakar, qui va durer deux jours, sera marqué par l'élection d'un nouveau secrétaire général pour succéder à l'ancien président du Sénégal, Abdou Diouf, qui dirige l'organisation depuis 12 ans.

Les cinq candidats déjà déclarés sont la canadienne Mme Michaelle Jean, le mauricien Jean-Claude de l’Estrac, l'ancien président du Burundi, Pierre Buyoya, le diplomate congolais Henri Lopes et Augustin Nze Nfumu de la Guinée Equatoriale.

Le sommet a été précédé de plusieurs rencontres préparatoires dont la réunion du Conseil permanent de la Francophonie (CPF) et la Conférence ministérielle.

Le chefs d'Etat et de gouvernement vont discuter, entre autres, du cadre stratégique relatif aux grandes orientations de la Francophonie pour les huit prochaines années, du bilan des engagements pris lors du dernier sommet de l'OIF qui s'était déroulé à Kinshasa, en RD Congo, ainsi que de la déclaration finale et des résolutions de la rencontre de Dakar.
-0- PANA AAS/AAS/SOC 29nov2014

29 novembre 2014 13:52:06




xhtml CSS