Le président français en visite en Centrafrique et au Nigeria à partir de vendredi prochain

Paris, France (PANA) – Le président français, François Hollande, entamera vendredi prochain une visite africaine de deux jours qui le mènera en Centrafrique et au Nigeria, a indiqué l’Elysée ce vendredi.

En Centrafrique, le président tient à apporter son soutien à la paix et à la stabilisation du pays après avoir reçu à l’Elysée le nouveau président centrafricain, Faustin-ArchangeTouadera.

La Centrafrique, rappelle-t-on, était dans une situation proche du chaos en décembre 2013 avec des massacres, des crimes et des conflits inter-religieux mettant aux prises la coalition rebelle Séléka, qui a pris le pouvoir le 24 mars 2013, et le mouvement anti-balaka entraînant  des milliers de morts et plus de 800 000 déplacés et 450 000 réfugiés centrafricains dans les pays voisins.

Pour protéger les populations civiles, la France avait déployé à partir du 5 décembre 2013 l’opération Sangaris, en appui à la force africaine Mission internationale de soutien à la Centrafrique (MISCA) avant que, répondant à une demande des autorités centrafricaines de transition, le Conseil de sécurité des Nations unies n'adopte en avril 2014 une résolution autorisant le déploiement de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation de la République centrafricaine (MINUSCA), qui prit le relais de la MISCA.

Entre-temps, sur le plan politique, la démission du chef d’Etat autoproclamé Michel Djotodia, en janvier 2014, a conduit à la nomination de Catherine Samba-Panza à la tête de la transition, laquelle a organisé des élections qui ont permis à Faustin-Archange Touadera d’être élu président en février dernier à l’issue du deuxième tour du scrutin  présidentiel avec 63% des voix.

La France conserve des liens très forts, tant sur le plan politique, économique que culturel, scientifique et technique, avec la Centrafrique où elle est le seul pays européen à avoir une ambassade à Bangui.

Le président français a annoncé en février dernier, lors de la visite de son homologue centrafricain à Paris, qu’il y aura dans les prochains mois une table-ronde à Bruxelles pour assurer l’aide indispensable et le soutien au développement économique de la Centrafrique, pour atteindre les objectifs qui ont été fixés par le nouvel exécutif centrafricain.

Au Nigeria, le président François Hollande participera au Sommet régional sur la sécurité à Abuja et profitera de son séjour pour renforcer les relations bilatérales entre les deux pays qui se sont densifiées depuis plusieurs années et ont connu en 2014 un développement lié notamment à la lutte contre la menace terroriste de Boko Haram.

Suite à l’enlèvement par Boko Haram de plus de 200 lycéennes à Chibok en avril 2014, un Sommet pour la sécurité au Nigeria réunissant les chefs d’Etat du Nigeria, du Bénin, du Cameroun, du Niger et du Tchad, ainsi que les représentants des Etats-Unis, du Royaume Uni et de l’Union européenne s’est tenu à Paris le 17 mai.

Cette rencontre avait pour objectif d’intensifier la mobilisation régionale et internationale pour lutter contre Boko Haram et a permis de lancer un plan d’action s’appuyant notamment sur des actions de coopération au niveau régional et au niveau international.

Avec 4,2 milliards d’échanges bilatéraux en 2015, le Nigeria, devenu première puissance économique africaine devant l’Afrique du Sud (384,3 milliards de dollars américains) avec la réévaluation de son Produit intérieur brut (PIB) en 2014, demeure le premier partenaire commercial de la France en Afrique subsaharienne.

Le président François Hollande s’est rendu à Abuja, le 27 février 2014 et son homologue nigérian Muhammadu Buhari est venu à Paris du 14 au 16 septembre 2015, réservant à la France sa deuxième visite bilatérale hors du continent africain.
-0- PANA  BM/TBM SOC 06mai2016

06 mai 2016 21:23:32




xhtml CSS