Le président du Haut Conseil d’Etat en Libye victime d’une attaque armée

Tripoli, Libye (PANA) - Abderrahmane al-Sweihli, président du Haut Conseil d’Etat en Libye, a été la cible d’un guet-apens au cours duquel son convoi a été victime d’une attaque armée lors de sa visite à Ghariane (80 km, sud-ouest de Tripoli), a indiqué une source officielle, illustrant l’escalade de la violence dans ce pays en proie au chaos sécuritaire depuis plus de sept ans.

«Le président du Haut Conseil d’Etat a été la cible d’un guet-apens armé, essuyant des tirs lors de sa visite à Ghariane», a indiqué un communiqué publié mercredi par le Haut Conseil d’Etat, une instance consultative issue de l’Accord politique libyen signé en décembre 2015 à Skhirat au Maroc.

Originaire de la ville de Misrata (220 km, ouest de Tripoli) dont l’influence s’étend sur Tripoli et une grande partie de l’Ouest de la Libye, M. al-Sweihli comptait parmi les faucons en adoptant des positions tranchées sur la réconciliation et les anciens collaborateurs du régime de Kadhafi avant de s’opposer au courant des islamistes dominant dans la région notamment  après l’opération militaire «Fajr Libya» (Aube de Libye) qui a débouché sur les violents affrontements armés à Tripoli et l’incendie de l’aéroport de la capitale.

Le processus politique actuel en Libye est dans l’impasse après l’échec de la mise en œuvre du Plan d’action de l’émissaire de l’ONU, Ghassan Salamé, reposant sur trois étapes, à savoir la révision de l’Accord politique, l’adoption d’une Constitution et l’organisation d’élections générales prévues en été 2018.

Face à cette impasse, la seule option qui reste est l’organisation d’élections générales pour lesquelles tous les protagonistes se préparent en vue de doter le pays d’une nouvelle légitimité issue des urnes capable de la sortir de la crise.
-0-PANA BY/BEH/IBA 14mars2018

14 mars 2018 16:35:17




xhtml CSS