Le président du Conseil libyen estime que le processus politique a été parachevé

Le Caire, Egypte (PANA) - Le président du Conseil présidentiel du gouvernement d'union nationale en Libye a estimé que le processus politique en Libye est passé par un dialogue franc deux ans durant, après quoi le Conseil présidentiel s'est installé dans la capitale, Tripoli, pour entamer son travail dans un cadre pacifique et paisible.

Intervenant au cours d'une réunion extraordinaire du Conseil de la Ligue arabe, samedi au Caire, en Egypte, M. al-Sarraje a affirmé qu' avec la formation du gouvernement, sur lequel les Libyens ont fondé de grands espoirs pour améliorer les conditions politiques et économiques que connaît le pays, ainsi que les efforts de lutte contre le terrorisme, la Libye a commencé à relever les défis qu'elle rencontre.

A cet égard, M. al-Sarraj a loué "la mesure responsable" représentée par la décision de la majorité des membres de la Chambre des représentants (Parlement), à deux reprises, d'accorder la confiance au gouvernement d'union nationale, assurant que, devant l'incapacité des ministres à faire leur travail au cours de la période précédente, en raison de la Chambre des représentants qui bloque et son incapacité à reprendre ses réunions tenues démocratiquement ni d'approuver le gouvernement proposé, le Conseil présidentiel a mandaté temporairement tous les ministres avec les pleins pouvoirs, "un mandat temporaire qui se terminera par la cérémonie d'annonce de la prestation de serment".

Le président du Conseil présidentiel a ajouté: "Nous avons pris des mesures concrètes et audacieuses, en raison de la situation économique et la sécurité qui ont atteint des niveaux critiques".

M. al-Sarraj a souligné qu'il était du devoir du Conseil présidentiel de prendre les mesures pratiques et audacieuses, pour fournir les besoins fondamentaux des citoyens qui ne peuvent être ignorés en continuant les manœuvres politiques.

Le responsable libyen a affirmé que son pays, en vertu de la Ligue arabe, cherche à développer des liens politiques, économiques et de renseignements avec les pays arabes environnants, ainsi que de renforcer les liens de relation sur la base du respect mutuel, qui visent à protéger la sécurité et la paix régionales et internationales et veiller à la non-ingérence dans les affaires intérieures des autres.

Dans ce contexte, M. al-Sarraj a salué toutes les initiatives visant à mettre fin à la crise politique en Libye.
-0- PANA  BY/TBM 29mai2016

29 mai 2016 18:48:07




xhtml CSS