Le président du Conseil constitutionnel assume sa part de responsabilité dans les évènements en Côte d'Ivoire

Abidjan, Côte d’Ivoire (PANA) - Le président du Conseil constitutionnel de Côte d'Ivoire, le Pr Paul Yao N’dré, a reconnu sa part de responsabilité dans la crise post-électorale qui a fait des centaines de morts dans le pays, à l'issue d'une audience jeudi avec le président Alassane Ouattara.

"Nous sommes allés trop loin, les Ivoiriens. Nous sommes tous responsables de ce qui est arrivé. Le président actuel, le président parti, Gbagbo, les citoyens, les médias, tout le monde est responsable, voilà", a-t-il répondu à la presse qui l’interrogeait sur sa part de responsabilité dans la crise post-électorale.

On rappelle que c'est lui, Paul Yao N'dré, qui a, en sa qualité de président du Conseil constitutionnel, battu en brèche les résultats proclamés par la Commission électorale indépendante et certifiés par les Nations unies donnant Alassane Ouattara vainqueur de la présidentielle 2010, pour attribuer la victoire à son candidat, Laurent Gbagbo, qu’il a investi le 4 décembre 2010.

Cela a créé la grave crise post-électorale qui a duré environ quatre mois et qui a abouti à la capture de Laurent Gbagbo le 11 avril 2011.

Dans un souci de réconciliation, le président Alassane Ouattara a fait appel à tous les responsables d’institution dont Paul Yao N'dré, qui doit recevoir son serment au cours d'une cérémonie d'investiture prévue dans la deuxième quinzaine du mois de mai prochain, à Yamoussoukro, la capitale politique.

"Il faut reconstruire la Côte d`Ivoire, tout le monde, dans un élan de solidarité, d`amour et de fraternité", a indiqué Paul Yao N'Dré.

-0- PANA GB/JSG/IBA 22 avril 2011

22 Abril 2011 08:38:27




xhtml CSS