Le président du Burkina présentera lundi à Addis les conclusions de la Triennale 2012 de l’ADEA

Addis-Abeba, Ethiopie (PANA) – Le président du Burkina Faso,  Blaise Compaoré,  fera  lundi à Addis-Abeba, en Ethiopie, une communication à ses pairs réunis pour le 19ème sommet ordinaire de l’Union africaine (UA) sur  les conclusions de la Triennale 2012 de l’Association pour le développement de l’Education en Afrique (ADEA) organisée en février dernier à Ouagadougou, a appris la PANA samedi auprès de la délégation de son pays.

ll va restituer à ses pairs les principales recommandations et réflexions des acteurs de l’éducation, parmi lesquels 54 ministres africains qui s’étaient réunis dans la capitale burkinabé.

A l’issue de sa communication à la plénièrè, il présentera à la presse les recommandations et décisions de la Triennale 2012.

Au terme de cinq jours de travaux intenses, les participants à la Triennale se sont largement prononcés en faveur d’un changement de paradigme de l’éducation en Afrique, associant étroitement éducation et formation professionnelle et technique.

Le nouveau paradigme reconnait un rôle moteur aux sciences, à la formation professionnelle, aux technologies de l’information et de la communication et à l’apprentissage tout au long de la vie. Il privilégie une approche holistique de d’éducation et de la formation orientée vers le développement durable.

Les participants à la Triennale ont également décidé de mettre en place une approche multilatérale de l’éducation et de la formation en Afrique qui prend en compte des acteurs comme le secteur privé et les jeunes.

Le nouveau paradigme défini à Ouagadougou envisage le développement d’un partenariat fort entre l’école et l’entreprise afin de garantir aux jeunes africains une formation adaptée aux besoins des économies nationales et qui les prépare à la vie socio-économique.

A cet effet, les participants ont souligné la nécessité d’inclure les valeurs éthiques et la gouvernance comme facteurs de développement durable de l’Afrique.

Les débats de la Triennale ont en outre abouti à la nécessité pour l’éducation en Afrique de s’appuyer sur la science, les technologies de l’information et de la communication.

Le nouveau paradigme accorde une place importante à la diaspora qui a été  fortement représentée à la Triennale et qui pourrait apporter une valeur ajoutée à l’éducation et à la formation en Afrique.

Au-delà des transferts de fonds vers les pays d’origine, la diaspora a été fortement exhortée par la Triennale à s’impliquer dans le développement des sciences, des technologies et de l’innovation en Afrique par le biais du transfert des compétences.

Par ailleurs, les chefs d’Etat et des gouvernement des pays membres de l’UA devraient par examiner dimanche et lundi les principales crises sur les continents africains, principalement la situation au Mali,  dans l'est de la RD Congo, en Somalie et les tensions entre le Soudan et le Soudan du Sud.

Ils devraient également se pencher sur les voies et moyens de renforcer le commerce intra-africain qui ne représente actuellement que près de 12% de l’ensemble des échanges commerciaux du continent.
-0- PANA SEI/AAS/SOC 14juil2012





14 juillet 2012 15:29:39




xhtml CSS