Le président congolais Sassou Nguesso au sommet de la CEEAC sur la crise en Centrafrique

Brazzaville, Congo (PANA) – Le chef de l’Etat congolais, Denis Sassou Nguesso, a quitté Brazzaville jeudi pour N'Djamena, au Tchad, où il va participer au sommet extraordinaire de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) sur la  crise en Centrafrique, a constaté la PANA.

Ce sommet extraordinaire est convoqué par le chef de l'Etat tchadien, Idriss Déby Itno, président en exercice de la CEEAC, dont l'Armée joue un rôle majeur dans la force africaine MISCA, déployée en Centrafrique.

Il se tient un peu plus d'un mois après le début, le 5 décembre, de l'intervention militaire française "Sangaris" pour rétablir la sécurité dans ce pays livré à des violences inter-religieuses sanglantes.

Selon la présidence congolaise, Denis Sassou Nguesso, médiateur dans la crise centrafricaine, et Idriss Déby Itno veulent tout faire pour trouver une solution de sortie de la crise que connaît la Centrafrique depuis l’arrivée au pouvoir de la coalition la "Séléka", le 24 mars 2013.

Si les tueries de masse ont cessé à Bangui, aucune perspective politique de sortie de crise n'apparaît pour le moment, alors que les violences ont provoqué des déplacements massifs de populations dans la capitale et en province et engendré une crise humanitaire majeure.  

Ces violences auraient déjà causé la mort de plus de 1.000 personnes.

La CEEAC regroupe 10 Etats: Angola, Burundi, Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale, République démocratique du Congo (RDC), Sao Tomé et Principe et Tchad.
-0- PANA MB/JSG/IBA 09jan2014

09 janvier 2014 09:17:58




xhtml CSS