Le président burkinabè déplore l'agression d’un journaliste par sa Sécurité

Ouagadougou, Burkina Faso (PANA) - Le Président Roch Marc Christian Kaboré a appelé les forces de l’ordre à respecter le travail de la presse, après l’agression, vendredi, d’un journaliste par un de ses gardes à Kaya (centre-nord) où il se trouve pour la célébration de la journée nationale du paysan.

« Je regrette sincèrement ce qui s’est passé, car il n’est pas normal, à notre époque encore, que de telles choses surviennent. Je voudrais simplement présenter mes vœux de prompt rétablissement à M. Sanogo », a dit le Président Kaboré.

« J’ai toujours dit que la sécurité doit d’abord respecter les individus, cela est une priorité, et même si nous assurons la sécurité, nous devons garder notre sang froid pour éviter de tels dérapages qui dénaturent notre démocratie », a-t-il ajouté.

Guezouma Sanogo, journaliste à la radio nationale du Burkina et président de l’Association des journalistes du Burkina (Ajb) a été agressé par un gendarme alors qu’il se dirigeait vers la tribune réservée à la presse, selon les journalistes présents sur les lieux.
-0-PANA NDT/BEH/SOC 12mai2017

12 mai 2017 15:39:17




xhtml CSS