Le président béninois à Bamako pour soutenir le Mali après l'attaque terroriste

Bamako, Mali (PANA) - Le président du Bénin, Boni Yayi, président en exercice de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), est arrivé ce lundi à Bamako pour exprimer au président malien Ibrahim Boubacar Keita et au peuple malien toute sa solidarité et celle de l'UEMOA face à l'attaque "barbare et horrifiante" perpétrée vendredi par des terroristes dans l'un des plus grands hôtels du Mali qui a fait 21 morts dont deux assaillants. Arrivé à Bamako aux environs de midi, le président béninois a été accueilli à l’aéroport international Bamako-Sénou par Ibrahim Boubacar Keita. Dans une déclaration, Thomas Boni Yayi a rendu hommage au peuple malien qui traverse une période particulièrement difficile depuis vendredi dernier. "Le monde entier a vécu cette barbarie, cette attaque horrible qui a endeuillé le Mali et le monde entier. Le Mali n’est pas seul, le peuple malien n’est pas seul, mon frère Ibrahim, vous n’êtes pas seul. Vous pouvez compter sur le peuple béninois, sur tous ces peuples qui forment notre espace de destin, c’est-à-dire l’UEMOA, bref sur l’humanité toute entière car cette attaque est contre toute l’humanité et nos valeurs universelles", a dit en substance le président du Bénin et président en exercice de l’UEMOA. "Le terrorisme ne vaincra jamais la paix, la stabilité, gage de tout développement", a assuré le président béninois. Très ému, le président Ibrahim Boubacar Keita s’est réjoui de la présence de Thomas Boni Yayi à nos côtés pour exprimer sa solidarité. Selon lui, cette visite est assez éloquente de la solidarité ancestrale africaine. Il remerciera ensuite le président béninois pour son attachement "à notre pays et surtout pour son accompagnement constant depuis 2012, d’abord en tant que président en exercice de l’Union africaine puis de la CEDEAO (Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest) et aujourd’hui de l’UEMOA". Dimanche, le président sénégalais Macky Sall, président en exercice de la CEDEAO, était arrivé pour quelques heures à Bamako pour soutenir le Mali dans ces dures épreuves et exprimé la solidarité de toute la sous-région ouest-africaine au peuple malien. Le Sénégal, la Mauritanie et la Guinée, membres de l'Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS), ont décrété un deuil de trois jours en solidarité avec le Mali également membre de cette organisation. -0- PANA GT/TBM 23novembre2015


00:00:00




xhtml CSS