Le plaidoyer pour le NEPAD, principal acquis de la TICAD III

Tokyo- Japon (PANA) -- Le plaidoyer en faveur du Nouveau Partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD) a été le principal acquis de la troisième Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l'Afrique (TICAD III) qui a pris fin mercredi.
"La TICAD III a été un succès en apportant un soutien international au NEPAD en particulier, et en élargissant le partenariat au sein de la communauté internationale", a déclaré le président de la conférence et ancien Premier ministre japonais Yoshiro Mori lors d'une conférence de presse après la session plénière de clôture.
"En outre, les défis prioritaires de la TICAD III ont été spécifiés dans les divers domaines du développement et une nouvelle initiative pour le développement de l'Afrique a été adoptée", a affirmé M.
Mori.
Des sessions ciblées au cours de cette conférence de trois jours ont fait des recommandations dans divers domaines, tels que la consolidation de la paix, pour laquelle elle a prôné un renforcement des capacités des organisations régionales pour des opérations de maintien de la paix plus efficaces, mais plus particulièrement pour anticiper et prévenir les conflits.
La conférence a lancé un appel pour un soutien international plus large au Mécanisme africain de la revue des pairs (MARP) ainsi que pour le renforcement des instances judiciaires et législatives pour l'amélioration de la gouvernance.
En ce qui concerne le développement centré sur les ressources humaines, la conférence a invité à soutenir la lutte contre le VIH/SIDA, la tuberculose, le paludisme et la poliomyélite.
Elle a aussi insisté sur la nécessité de renforcer les soins de santé primaire et les systèmes de santé à travers l'Afrique.
Elle a invité à la coopération dans la gestion des ressources hydrauliques, en préconisant la propriété et la responsabilité au niveau communautaire.
Concernant les infrastructures, la conférence a demandé que la priorité soit donnée aux projets régionaux et sous-régionaux ainsi qu'aux partenariats publics et privés pour développer les infrastructures de base, comme l'utilisation des technologies de l'information et de la communication.
La conférence a également demandé une meilleure gestion de l'économie, ainsi que des institutions commerciales locales.
Elle a invité les gouvernements africains à entretenir le secteur de la production, à promouvoir le transfert des technologies et à aider les petites et moyennes entreprises à développer la base industrielle nationale.
Les pays asiatiques, selon la conférence, devraient partager avec leurs homologues africains le savoir-faire et les expériences qui les ont propulsés sur le plan économique.
La conférence a particulièrement suggéré des réseaux de coopération entre les pays africains et asiatiques dans les domaines de l'agriculture, du renforcement des capacités, du transfert de la technologie, du commerce et des investissements.

01 Outubro 2003 17:51:00




xhtml CSS