Le patron de l'ONU célèbre la journée de son organisation à côté des casques bleus en Centrafrique

Bangui, République centrafricaine (PANA) - En commémorant la journée des Nations unies à côté des casques bleus en République centrafricaine, le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a rendu un vibrant hommage, mardi, aux casques bleus pour les sacrifices qu'ils consentent au service de la paix.

"Je veux vous dire que nous avons besoin de nous assurer que le monde entier apprécie à sa juste valeur les contributions héroïques des forces de maintien de la paix pour la protection des civils, parfois dans des circonstances extrêmement difficiles, comme celles auxquelles nous sommes confrontés en République centrafricaine", a déclaré le patron de l'ONU, lors de la cérémonie du dépôt de couronne en la mémoire des casques bleus dans la capitale, Bangui.

Le Secrétaire général des Nations unies, Antonio Gutteres, a déclaré que les casques bleus travaillent dans des situations ou zones dans lesquelles la paix est fragile, ce qui signifie qu'ils sont exposés à la mort, à des blessures, et sacrifient souvent leurs vies pour protéger les civils.

Soulignant que les hommes et femmes de la police onusienne et des forces de maintien de la paix sont " les ambassadeurs de l'ONU", "vos sacrifices seront par conséquent toujours honorés par l'organisation des Nations unies", a-t-il dit.

Le 24 octobre, le jour de l'entrée en vigueur de la charte des Nations unies, est annuellement célébré comme la journée onusienne. En 1971, l'Assemblée générale avait recommandé que le jour soit commémoré comme un jour férié pour l’administration au niveau des Etats membres de l'Organisation.

Dans sa toute première adresse durant la célébration de la journée des Nations unies, M. Gutteres a lancé un appel aux populations du monde pour qu'elles surmontent leurs différences afin de faire face aux défis qui dépassent les frontières nationales.

"Notre monde est confronté à plusieurs défis: la hausse des conflits et inégalités, les changements climatiques et l'intolérance mortelle, sans oublier les menaces sécuritaires, y compris la menace nucléaire", a indiqué M. Guterres dans un message-vidéo.

"Nous avons les instruments et les moyens pour surmonter ces défis. Tout ce dont nous avons besoin est la volonté", a-t-il ajouté.

Dans son message, le patron de l'ONU a indiqué que les défis auxquels le monde est confronté transcendent les frontières nationales, et par conséquent,  nous avons tous besoin de transcender nos oppositions pour transformer notre futur.

"Quand nous réussirons à octroyer des droits humains et de la dignité humaine á tous, nous pourrons construire un monde pacifique, soutenable et juste", a-t-il ajouté, et exhortant au passage l'humanité, comme souligné dans la charte des Nations unies, "nous, les populations" devons faire de cette vision une réalité.

-0- PANA MA/BAD/BEH/SOC 25oct2017

25 octobre 2017 14:35:47




xhtml CSS