Le parlement pour la ratification de l'acte constitutif de l'UA

Maputo- Mozambique (PANA) -- Le parlement mozambicain a adopté mercredi une loi autorisant la ratification, par le gouvernement, de la l'acte constitutif de l'Union africaine (UA).
Ce sont essentiellement des députés du FRELIMO, le parti au pouvoir, qui ont pris part au débat, déclarant que l'Afrique a besoin "d'une union forte en vue de défendre sa dignité et son identité".
Les membres de la coalition de l'opposition dirigée par la RENAMO ont déploré que le fait que la question n'ait pas été tranchée par le biais d'un référendum.
Le député David Alone, chargé de la discipline à la RENAMO, a même rejeté l'idée d'une Union africaine, la qualifiant de "vision utopique des dirigeants africains".
M.
Alone a émis des doutes sur la faisabilité d'une Union africaine avant que ne soit d'abord consolidée l'intégration sous-régionale à travers des organisations telles que la Communauté pour le développement économique de l'Afrique australe (SADC).
Il a traité avec mépris le projet de création d'un Parlement africain, d'une Banque centrale africaine et d'un Fonds monétaire africain.
"Le rêve de la mise en place de ces institutions n'est qu'une imitation hâtive et sans fondement solide de l'Union européenne", a-t-il dit.
M.
Alone a déclaré ne pas croire que des documents comme la Déclaration de Syrte puissent permettre au continent de vaincre la pauvreté, la faim, l'analphabétisme et les maladies.
Si le ministre des Affaires étrangères, M.
Leonardo Simao, n'a pas daigné répondre à ces critiques, M.
Alone n'a pas pour sa part insisté pour que son point de vue soit soumis au vote de ses collègues.

02 mai 2001 21:33:00




xhtml CSS