Le parlement malien adopte un projet de loi portant ratification des statuts du Centre africain de développement minier

Bamako, Mali (PANA) - Les députés maliens ont adopté, la semaine écoulée à Bamako, lors d'une session, le projet de loi portant ratification de l’ordonnance n°2017-011/P-RM du 23 février 2017 autorisant la ratification des statuts du Centre africain de développement minier  (Cadm) adoptés lors de la 26ème session ordinaire de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l'Union africaine tenue le 31 janvier 2016 à Addis-Abeba, a appris mardi la PANA, de source parlementaire.

Le Centre africain de développement minier est un instrument de coordination et de supervision de la mise en œuvre de la Vision minière africaine (Vma) et de son plan d’actions. Il a pour objectifs de veiller à la cohérence des politiques, des cadres réglementaires et juridiques solides au niveau national, harmonisé, au niveau régional et continental, sur l’exploration, l’exploitation, les licences, les contrats, la fiscalité, l’exportation, le traitement des minéraux et la manutention.

Il s’agit aussi de développer une industrie minière africaine diversifiée et compétitive contribuant à une large croissance économique et sociale, de contribuer à l’agenda d’intégration régionale et au renforcement du commerce intra-africain, de promouvoir la bonne gouvernance dans le développement des ressources minières pour le mieux-être des communautés locales en Afrique, et de favoriser les principes de développement durable basés sur une exploitation minière responsable sur le plan environnemental et social, respectant les droits humains, la santé et la sécurité des communautés locales.

Selon un responsable du ministère malien en charge des Mines, le principe de la création de ce centre procède de la volonté de mise en œuvre de la Vision minière africaine permettant au continent de tirer les meilleurs bénéfices de l’exploitation des ressources minérales. Il s’agit d’œuvrer à l’harmonisation des codes afin que les investisseurs ne puissent préférer un pays à d’autres à cause de la différence qui existe entre les codes.

D'après ce responsable malien, le Cadm aidera les différents pays dans la mise en œuvre des reformes minières en leur apportant son assistance et en mettant en place des ressources humaines qualifiées pour l’approfondissement de la recherche minière. Il s’agit notamment de la nécessité d’élaboration d’une cartographie minière des zones potentielles permettant à tous les pays africains de développer leurs ressources minérales.
- 0 - PANA GT/BEH 05déc2017

05 décembre 2017 14:17:19




xhtml CSS