Le nouveau rapporteur de l'ONU sur le racisme fixe ses priorités

New York- Etats-Unis (PANA) -- Le nouveau rapporteur spécial des Nations unies sur les formes contemporaines de racisme, de discrimination raciale, de xénophobie et d'intolérance, Githu Muigai, a fixé ses priorités dans le cadre du mandat qui lui est dévolu.
S'exprimant au cours d'une séance des Nations unies mercredi à New York, M.
Muigai a déclaré que la relation entre le racisme et la migration, les conflits ethniques et la pauvreté seraient tous au cœur de son mandat.
"Les migrants, les réfugiés et des demandeurs d'asile sont parmi les groupes les plus vulnérables à la discrimination raciale", a-t-il dit.
M.
Muigai a prédit que la crise financière mondiale aggraverait le racisme puisque les pressions économiques et la course vers les ressources rares favoriseraient plus de tensions ethnique ou raciale parce que les migrants sont considérés comme des concurrents à l'emplois et au bien-être.
"La menace que constitue le terrorisme face à la sécurité, à laquelle s'ajoute l'anxiété causée par l'effondrement des marchés mondiaux encourage la discrimination".
"Les considérations légitimes de sécurité nationale ont malheureusement généré des pratiques raciales", a déclaré l'expert de l'ONU.
Rejetant les allégations selon lesquelles les divisions raciales sont les causes profondes des conflits ethniques, M.
Muigai a souligné que les conflits récents, comme les combats en cours en République démocratique du Congo (RDC) sont le résultat de la violence politique dans le pays.
Mais, il a noté que les différences ethniques et raciales ont été manipulées et utilisées comme instruments à des fins politiques et que la relation entre le racisme et la pauvreté est au cœur de son mandat.
"Les victimes du racisme, en particulier les minorités, ont tendance à former les groupes les plus marginalisés, économiquement parlant, dans toute la société aussi bien dans les pays développés que ceux en voie de développement".
"Il est essentiel que nous identifions les outils juridiques et mécanismes d'élaboration des politiques pour faire des recommandations concrètes qui peuvent être mises en œuvre par les Etats membres au plan national, régional et international", a-t-il déclaré.
Il promet également de suivre de près la façon dont les Etats membres de l'ONU vont aborder la question sur la pauvreté et le racisme et de créer un "organe solide" en vue d'éliminer les obstacles liés à l'égalité et au développement.

06 novembre 2008 12:43:00




xhtml CSS