Le nouveau président de l'UA appelle à la révolution agricole

Addis Ababa- Ethiopie (PANA) -- Le président du Malawi, Bingu Wa Mutharika, a pris, dimanche, à Addis-Abeba, en Ethiopie, la présidence tournante de l'Union africaine, en invitant les dirigeants africains à se lancer dans une révolution agricole pour nourrir ceux qui ont faim.
M.
Mutharika a rassemblé les dirigeants africains pour qu'ils s'engagent à ce qu'aucun enfant africain ne meure de faim les cinq années à venir, si le continent venait à adopter une nouvelle politique agricole.
Le leader libyen, Mouammar Kadhafi, a passé la présidence à M.
Mutharika et a pris un siège devant les rangs du hall où les dirigeants africains tiennent leur 14e Assemblée ordinaire à Addis-Abeba en Ethiopie.
Le leader libyen a exprimé son mécontentement par rapport aux dirigeants et à l'élite africains dont il dit qu'ils manquent de volonté politique pour conduire l'Afrique dans la voie du succès.
Dans son mot de remerciement, le président Mutharika a souligné que l'Afrique n'était pas un continent pauvre même si sa population l'était.
"L'Afrique souffre d'un manque de nourriture endémique, du problème des changements climatiques, de l'inégalité des genres, de la pauvreté et de la maladie", a noté le nouveau président, en précisant que ces difficultés ont ralenti les efforts de développement de l'Afrique.
"Nous avons besoin d'infrastructures pour l'entreposage de la nourriture, de réseaux routiers et ferroviaires pour l'acheminement du surplus de nourriture vers les localités où il en manque", a-t-il dit.
Le président du Malawi, ancien Secrétaire général du Marché commun de l'Afrique de l'Est et de l'Afrique australe (COMESA), a été grandement applaudi après que le leader libyen l'a invité à prendre la présidence.
Il a reconnu le rôle que la région de l'Afrique australe a joué, sous la bannière de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC), pour son accession au poste de président de l'UA.
Le président du Malawi a invité les dirigeants africains à rompre d'avec la parole pour passer à l'acte.
"2010 est l'année de l'Afrique.
D'ici cinq ans, aucun enfant africain ne devrait mourir de malnutrition ou de faim.
L'Afrique a des cours d'eau, utilisons-les pour l'irrigation pour lutter contre les changements climatiques", a-t-il lancé.
"L'agenda que je propose, c'est "nourrir l'Afrique" à travers les nouvelles technologies, passons maintenant à l'acte", a-t-il souligné.

31 janvier 2010 16:58:00




xhtml CSS