Le nombre de mariages précoces baisse, mais il reste encore un long chemin à faire pour mettre fin à la pratique, selon l'UNICEF

New York, Etats-unis (PANA) - Bien que la prévalence du mariage des enfants diminue dans le monde, des mesures devront être prises pour atteindre cet objectif mondial d'ici 2030, a annoncé mardi, le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF).

Les progrès réalisés au cours de la dernière décennie ont permis de prévenir 25 millions de mariages précoces, a rapporté l'agence.

Dans l'ensemble, la proportion de femmes mariées avant l'âge de 18 ans a diminué de 15% au cours de cette période : de 1 sur 4 à environ 1 sur 5, selon un communiqué de l'UNICEF.

"Quand une fille est forcée de se marier comme un enfant, elle doit faire face à des conséquences immédiates et permanentes. Ses chances de terminer l'école diminuent alors que ses chances d'être abusée par son mari et de souffrir de complications pendant la grossesse augmentent. Il y a également d'énormes conséquences sociétales et un risque plus élevé de cycles intergénérationnels de pauvreté », a déclaré Anju Malhotra, principal conseillère de l'UNICEF en matière de genre.

"Compte tenu de l'impact du mariage des enfants sur la vie d'une jeune fille, toute réduction est une bonne nouvelle, mais nous avons encore beaucoup de chemin à faire".

Dans le monde entier, quelque 650 millions de femmes vivantes aujourd'hui étaient mariées alors qu'elles n'étaient que des filles.

L'UNICEF a signalé que la plus forte baisse des mariages précoces au cours des 10 dernières années s'est produite en Asie du Sud. Les taux y ont chuté d'environ un tiers : de près de 50% à 30%, en grande partie en raison des progrès réalisés en Inde.

«Les taux croissants d'éducation des filles, les investissements proactifs du gouvernement dans les adolescentes et les messages publics forts autour de l'illégalité du mariage des enfants et des dommages qu'il cause sont parmi les raisons du changement», selon un communiqué de presse de l'UNICEF.

Malgré ces progrès, l'agence des Nations unies estime que 12 millions de filles sont mariées chaque année.

L'élimination du mariage des enfants et d'autres pratiques préjudiciables aux femmes et aux filles figurent parmi les cibles des objectifs de développement durable (Odd).

Les 17 Odd se concentrent sur les personnes, la planète et la prospérité, et ont une échéance en 2030.

Toutefois, l'UNICEF a déclaré que «les progrès doivent être considérablement accélérés» si l'on veut atteindre l'objectif du mariage des enfants d'ici cette date, prévenant que 150 millions de filles supplémentaires pourraient se marier pendant cette période.

Les progrès doivent en particulier être intensifiés en Afrique subsaharienne où le «fardeau mondial» du mariage des enfants est en train de changer, a ajouté l'agence onusienne.

La région représentait près d'une épouse sur trois parmi les plus récemment mariées au monde, contre une sur cinq il y a dix ans.

Pour Mme Malhotra, chaque mariage d'enfant empêché donne à une autre fille la chance de réaliser son potentiel.

"Mais étant donné que le monde s'est engagé à mettre fin au mariage précoce d'ici 2030, nous allons devoir redoubler d'efforts collectivement pour empêcher que des millions de filles ne soient volées par cette pratique dévastatrice", a-t-elle déclaré.
0- PANA MA/AR/MTA/BEH/SOC 06mars2018

06 Março 2018 21:00:02




xhtml CSS