Le ministre somalien met en garde contre la famine sévère, préoccupation humanitaire majeure

Nairobi, Kenya (PANA) - Le ministre somalien des Affaires humanitaires, Maryam Qasim, a averti mardi, que la malnutrition sévère et la faim restaient une menace majeure pour ce pays de la Corne de l'Afrique, malgré les efforts réussis pour empêcher que la pire sécheresse de la région ne débouche pas sur une catastrophe humanitaire majeure.

"Notre projection pour 2018 est que la faim sévère est encore une préoccupation. Les précipitations en 2018 ne sont pas prometteuses. Notre priorité est de sauver des vies et de construire des réseaux sociaux solides pour surmonter les chocs ", a déclaré le ministre somalien des Secours et des Catastrophes aux journalistes à Nairobi.

Le ministre, qui s'est adressé à un Consortium d'organisations non gouvernementales (Ong) réunies à Nairobi à propos de la sécheresse sévère en Somalie, a déclaré que plus de 3,1 millions de personnes, soit 26% de la population somalienne, sont en situation d'urgence alimentaire ou font face à une crise alimentaire et ont besoin d'aide.

Au total, 6,2 millions de personnes en Somalie ont besoin d'aide humanitaire et de soutien des moyens de subsistance, soit près de la moitié de la population somalienne.

Le ministre a déclaré que la sécheresse a eu un impact énorme sur la vie des enfants somaliens, entraînant des taux élevés de malnutrition.

Au moins 388 mille enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition sévère et font face à une menace de maladie. La crise alimentaire a entraîné des déplacements internes massifs de populations en Somalie.

Selon le ministre, un million de personnes supplémentaires ont été déplacées depuis le début de l'année en raison de la sécheresse en Somalie.

Le ministre a déclaré que la priorité du gouvernement est axée sur la façon de faire face aux besoins de la population somalienne et de veiller à ce qu'elle survive à la sécheresse et mène une vie digne.

"Nous ne pouvons pas nous permettre que des enfants déplacés par la sécheresse soient éloignés des écoles pendant longtemps. Nous devons investir maintenant pour assurer leur avenir. Je demande instamment à tous les acteurs humanitaires de soutenir et de prioriser les efforts du gouvernement pour répondre aux besoins des populations déplacées à l'intérieur de leur propre pays ", a déclaré M. Qasim.

Le ministre somalien a déclaré que les projections montrent que les ménages continueront de souffrir d'une pénurie alimentaire, ce qui entraînera des taux élevés de malnutrition, en particulier chez les enfants de moins de cinq ans.

Les acteurs humanitaires somaliens ont lancé des appels de 1,5 milliard de dollars américains pour répondre aux besoins de secours en 2017. Les donateurs internationaux ont, jusqu'à présent, fourni 54% des besoins de financement, ce qui équivaut à 820 millions de dollars américains.

"Le risque de famine est encore réel pour de nombreuses familles. Je demande aux donateurs de s'acquitter de leurs engagements afin que nous puissions soutenir le même niveau de soutien envers nos communautés ", a déclaré M. Qassim.
-0-PANA AO/VAO/MTA/BEH/SOC 03oct2017

03 octobre 2017 18:13:46




xhtml CSS