Le ministre français de la Défense préoccupé par les violences en Centrafrique

Brazzaville, Congo (PANA) – Le ministre français de la Défense, Jean Yves Le Drian, arrivé  jeudi à Brazzaville pour une visite de quelques heures, s’est déclaré  "particulièrement préoccupé" de la situation en Centrafrique, à l’issue d’un entretien avec le chef de l’Etat congolais, Denis Sassou Nguesso.

"Je suis en visite des forces françaises présentes sur plusieurs théâtres en Afrique sahélienne et en Afrique centrale. Je suis particulièrement préoccupé de la situation en Centrafrique", a dit le ministre français, précisant : "j’ai tenu à venir voir le président Sassou Nguesso parce que nous sommes tous les deux contributeurs au processus de mise en œuvre dans le cadre de l’application de la résolution des Nations unies".

Selon lui, il y près d’un millier de soldats congolais en Centrafrique et il y a 1600 soldats français, "donc nous avons des engagements importants et il était utile qu’on en parle".

"Nous sommes soucieux de la bonne mise en œuvre de la résolution des Nations unies en Centrafrique", a souligné M. Le Drian, ajoutant "nous sommes déterminés à la mise en œuvre de cette résolution, c'est-à-dire à la fois désarmer toutes les parties, faire en sorte que la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (MISCA) se déploie et faire en sorte que le processus politique se mette en place".

"Le mal est profond en Centrafrique  et donc il faut du temps; il faut une bonne cohérence entre l’opération Sangaris et celle de la MISCA. Il faut renforcer le dispositif pour aboutir au résultat : désarmement, renforcement de la MISCA, transition politique", a précisé le ministre français de la Défense.

"En Centrafrique, il y a urgence sécuritaire et humanitaire  et donc le plus rapidement est le mieux, il faut se mobiliser pour ça", a conclu Le Drian.

Depuis l’arrivée au pouvoir de la coalition "Séléka", le 24 mars 2013, la Centrafrique connaît une grave crise sécuritaire et humanitaire. Cette situation s’est détériorée depuis le début du mois de décembre avec les violences inter-religieuses qui opposent les musulmans et les chrétiens et qui ont déjà fait plus de 1000 morts.

-0- PANA MB/TBM/SOC  02janv2014

02 janvier 2014 21:23:54




xhtml CSS