Le massacre de bergers Fulani et la rencontre Mills-Ban à la une de la presse au Ghana

Accra, Ghana (PANA) - Le massacre de plus d'une dizaine de bergers Fulani dans le nord du Ghana, une réunion entre le président John Evans Atta Mills et le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-Moon, à New York, et la ruée vers l'or de courte durée sont quelques uns des sujets qui ont dominé la presse cette semaine au Ghana.

"12 Fulanis tués par des jeunes" titre le journal gouvernemental Graphic, suite à la violente attaque menée mercredi contre les bergers Fulani à Gushegu, dans la région Nord du Ghana.

Les bergers ont suscité la colère de différentes communautés du fait de leurs actions criminelles et anti-sociales qui ont donné des céphalées à l'appareil sécuritaire.

Ils sont impliqués dans la destruction de fermes où ils font brouter leurs troupeaux, de vols à main armée, de viols et d'attaques sur la voie publique.

Toutes les victimes sont des hommes, dont deux enfants, l'un d'eux aurait été brûlé au point d'être méconnaissable.

Le journal Graphic a averti que les jeunes en colère se rendraient dans les autres communautés où sont installées les Fulani.

Le journal proche de l'opposition, Daily Guide, pour sa part, titre "14 tués à Gushegu, Kasoa".

Il raconte que 14 personnes ont été tuées mercredi matin dans deux attaques séparées contre deux communautés, relevant le niveau de l'insécurité dans le pays.

"La mort de douze Fulani a été confirmée, des dizaines d'autres blessés après l'attaque nocturne menée par des Konkombas en colère contre ces derniers dans des communautés du district de Gushegu, dans la Région Nord. Deux personnes innocentes ont également été tuées par des voleurs à main armée présumés à Kasoa, dans la Région Centre".

Le journal affirme que le commandant de police de la région Nord, George Tuffuor, qui a confirmé l'incident de Gushegu, a révélé qu'un renfort de la police a été déployé dans la zone pour rétablir le calme.

A la suite de ces attaques, les Fulani ont trouvé refuge auprès de l'Assemblée du district de Gushgu et au commissariat, alors que la police et l'armée lançaient une chasse à l'homme pour retrouver les cerveaux de ces attaques.

Le ministre de l'Intérieur, Dr. Benjamin Kumbour, a déclaré que les investigations avaient commencé.

"La sécurité a été renforcée à Gushegu", annonce en couverture le Graphic qui note que l'armée et la police se sont rendues dans le district de Gushegu pour étouffer les attaques des jeunes en colère.

D'autre part, le Graphic annonce en titre qu'"une commission parlementaire va enquêter sur les activités des bergers nomades".

Selon le journal, le Parlement a constitué une commission spéciale de 13 membres pour faire la lumière sur les activités criminelles présumées des bergers nomades qui seraient des Fulani.

La commission doit faire des investigations sur les allégations de mauvais comportement, notamment d'actes criminels des bergers, sur l'appartenance ethnique de ces bergers et sur la manière dont ils entrent dans le pays.

Elle doit aussi enquêter sur les effets des activités des bergers sur la vie humaine, les biens et l'environnement.

La commission doit faire des recommandations pour empêcher toute récurrence de ces incidents.

"Le président Mills rassure le patron de l'ONU : le Ghana ne brûlera pas" révèle le Graphic concernant la réunion entre le président Mills et le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon à New York.

Selon le quotidien, le président Mills a demandé aux Nations unies de garder un oeil sur le Ghana, alors que le pays reste fortement engagé à assurer la tenue d'élections non violentes en 2012.

Il a dit que l'ONU, mais aussi d'autres organismes nationaux intéressés, doivent soutenir les efforts du Ghana pour rester uni et intact.

Suite à la récente ruée vers l'or à Elmina, dans la région Centre, le Graphic titre "La prospection de l'or à Elmina n'est pas rentable".

Selon le journal, la ruée vers l'or à Elmina beach et ses environs, dans la région Centre, va bientôt prendre fin à cause de la faible teneur du minerai dans le sable qui est de 0,78  grammes par tonne, rendant l'activité peu rentable pour la poursuite de la prospection illégale.

Le Graphic cite le directeur général de la Commission sur les minerais, Ben Aryee, déclarant que malgré l'arrivée massive des orpailleurs ces deux dernières semaines à Elmina, ils vont bientôt abandonner leurs activités face à la faible teneur en or du sable.

Il n'a toutefois pas manqué de souligner les dégâts sur l'environnement côtier et plaidé en faveur d'efforts concertés pour protéger la zone.

-0- PANA MA/NFB/JSG/SOC 10dec2011

10 décembre 2011 12:40:20




xhtml CSS