Le manque de fonds paralyse les opérations de secours humanitaire en Centrafrique, selon l'ONU

New York, Etats-Unis (PANA) - Une semaine après l'appel urgent lancé par la FAO et l'UNCHR  pour la collecte de fonds en faveur de la Centrafrique, la réaction tardive et la sourde oreille dont continuent de faire preuve la communauté internationale, se sont invitées au cœur d'un exposé qui se tient deux fois par semaine à Genève, en Suisse, sur la situation humanitaire dans les pays en conflit dans le monde, indique un communiqué officiel transmis à la PANA à New York.

La porte-parole du Programme alimentaire mondial (PAM), Mme Elisabeth Byrs, qui intervenait au cours de cette réunion tenue ce mercredi à Genève, a déclaré depuis le quartier général des Nations unies, par vidéo-conférence, que les organisations humanitaires ont besoin de 15 millions de dollars américains pour satisfaire les besoins urgents de financement en Centrafrique d'ici le mois de décembre, au moment où des vagues de réfugiés continuent d'affluer vers le Cameroun voisin en provenance de la Centrafrique.

"Au moment où je vous parle, on n'a reçu que 2 pour cent de contributions, alors que le déficit financier est à hauteur de 90 pour cent", a-t-elle déploré.

Pour leur part, la directrice exécutive du PAM, Mme Ertharin Cousin, et le Haut-commissaire des Nations unies pour les réfugiés, Antonio Guterres, ont tiré la sonnette d'alarme sur les conditions déplorables des Centrafricains les plus vulnérables qui sont arrivés en nombre considérable au Cameroun, souvent mal nourris et malades.

-0- PANA AA/VAO/BAD/TBM/SOC 11Juin2014









11 juin 2014 18:30:47




xhtml CSS