Le leadership féminin au centre d’une table-ronde à Lomé

Lomé,Togo(PANA) -La capitale togolaise, Lomé, a accueilli cette semaine une table-ronde dédiée au leadership féminin dans le prolongement de la célébration de la Journée internationale de la Femme, a constaté la PANA.

Organisée par le Cercle d’initiatives citoyennes pour le challenge et le changement en Afrique (Cicca), une Ong togolaise à vocation panafricaine,  la table-ronde a porté sur le thème intitulé « Quel leadership féminin pour une Afrique émergente » et vise, selon Me Sylvain Attoh-Mensah, président de l’Ong, à « consolider la place de la femme africaine en général et de la femme togolaise en particulier dans la société et d’échafauder les meilleures stratégies pour les insérer davantage dans le processus de la consolidation de l’Etat de droit et du développement socio-économique du continent » .

Au cours de cette table-ronde, ont été débattus des sujets d’importance particulière pour l’émergence et l’enracinement du leadership féminin au Togo, notamment « la problématique du leadership féminin dans le contexte togolais »; « les droits de la femme en Afrique et au Togo, hier et aujourd’hui »; « la femme africaine et la politique, atouts et obstacles »; « la femme chef d’entreprise et acteur de développement économique, quelle réalité ? »; « la femme face aux pesanteurs sociologiques et traditionnelles  pour un développement durable ».

Le ministre togolais des Droits de l’Homme, Me  Yacoubou Hamadou,  représentant le gouvernement, qui a salué la tenue de cette table-ronde, a affirmé qu’elle est une « occasion supplémentaire pour réfléchir sur le leadership féminin et les avantages qu’il représente dans les actions en faveur de l’émergence de notre pays ».

Car, a-t-il souligné, « assurer le leadership féminin reste une voie prometteuse à la réalisation de nos ambitions de développement. Une Afrique bénéficiant de l’apport de tous ses fils, sera une Afrique qui optimisera la création et la distribution de richesses  dans un climat de paix et de stabilité durable ».

Le gouvernement togolais travaille à renforcer le leadership des femmes à tous les niveaux, a-t-il rappelé, « pour permettre à notre pays de tirer le meilleur parti de leurs capacités en vue d’accélérer la marche de notre pays vers son émergence ».

A titre d’exemple, a dit le ministre Hamadou, « sur le plan du droit du travail, le taux d’emploi des femmes et l’accès des femmes aux postes décisionnels sont en net progrès même s’ils demeurent une préoccupation majeure du gouvernement ».

De sources officielles, la sphère de prise de décision est de plus en plus ouverte aux femmes: le taux de représentativité des femmes à l’Assemblée nationale est passé de 11% en 2007 à 17,58% en 2013 avec la nomination de deux femmes aux postes de 2ème et 3ème vice-président.

Au sein du gouvernement, le pourcentage de femmes a évolué de 8,3% en 2007 à 20, 68% en 2013, rappelle-t-on.

-0-PANA     FAA/BEH/SOC   19mars 2015

19 mars 2015 20:16:16




xhtml CSS