Le gouverneur de l'Etat d'Imo (Nigeria) plaide pour une langue régionale commune dans l'espace Cedeao

Lagos, Nigeria (PANA) - Le gouverneur de l'Etat Imo, dans le Sud-est du Nigeria, M. Rochas Okorocha, a exhorté jeudi la Cedeao à adopter une langue régionale qui va assurer l'unité des citoyens de la Communauté, tout en éliminant les barrières associées à l'utilisation de trois langues, de surcroît étrangères, afin de faciliter la poursuite de l'intégration socio-économique de la région.

Tout en louant les objectifs de la Cedeao, le gouverneur a confié à l'endroit de la délégation de la Cour de justice de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest "le fait que nous ayons recours à des interprètes pour communiquer, freine nos objectifs de développement et nous devons y remédier en adoptant une langue de communication commune".

"Les Africains doivent aller en avant dans la recherche de solutions capables de solutionner leurs problèmes afin d'obtenir le changement désiré capable de propulser et de réaliser nos objectifs de développement", a ajouté le gouverneur de l'Etat Imo, assurant au passage que le Nigeria continuera de jouer son rôle de leadership dans la région.

Le gouverneur Rochas Ocorochas a considéré la création de la Cour de justice de la Cedeao comme "une réalisation de taille dans l'histoire de l'intégration de la Cedeao et comme un instrument important dans la dispensation de la justice et dans la promotion de la cohésion et de l'intégration régionales".

Le président de la Cour de justice de la Cedeao, l'honorable juge Maria Do Ceu Silva Monteiro, a déclaré à son hôte, le gouverneur de l'Etat d'Imo, que sa délégation avait fait un déplacement dans son Etat dans le cadre du démarrage prochain de trois de ses activités majeures, à savoir, la quatrième retraite annuelle des juges, la septième retraite judiciaire de la cour, de même que la retraite sur le budget et l'administration.

Cette délégation de la Cour de justice de la Cedeao, qui était composée des autres six juges et dignitaires de la cour, a également rendu visite au juge en chef de l'Etat d'Imo, l'honorable juge, Pascal Nnadi, qui a eu un bref entretien avec la délégation sur la structure judiciaire de l'Etat, composée de la Haute cour, de la Cour coutumière et de la Commission des services judiciaires.

Le juge en chef de l'Etat d'Imo, en prenant la parole, a loué la Cedeao qu'il considère "comme un instrument formidable pour la création de la paix, de la stabilité et pour l'approfondissement de la démocratie dans la région" et la Cour de justice de la Cedeao pour la promotion du respect des droits humains, du libre commerce et de la libre circulation des citoyens de la Communauté.

Le président de la Cour de justice de la Cedeao a salué les succès du système judiciaire de l'Etat d'Imo dans sa capacité à allier le système judiciaire hérité de la tradition anglaise avec le système judiciaire local dans la dispensation et l'application de la justice.
-0- PANA VAO/BAD/BEH/IBA    03 juil 2015


03 juillet 2015 16:51:33




xhtml CSS