Le gouvernement mauricien s'engage à contrôler les infections au VIH/SIDA en milieu carcéral

Flic-en-Flac, Maurice (PANA) – Une réunion régionale de cinq jours sur la prévention du VIH, le traitement et les soins dans les prisons en Afrique au sud du Sahara a débuté lundi à Flic-en-Flac, dans l'ouest de Maurice, a appris la PANA sur place.

Le but de cette réunion est de donner aux 40 délégués venus des pays d'Afrique au sud du Sahara et aux 15 participants locaux un aperçu sur l'état du VIH et du SIDA et de la réponse nationale à Maurice.

Elle va, également, leur fournir les outils préventifs nécessaires pour les aider à promouvoir et à inscrire dans la durée un changement de comportement.

S'adressant aux participants, le ministre mauricien de la Santé et de la Qualité de la Vie, Lormus Bundhoo, a déclaré que la prévention et le traitement sont deux éléments essentiels et complémentaires de toute stratégie réussie de prévention du VIH/SIDA.

"Notre stratégie insiste sur la promotion de la santé et des activités préventives qui visent à réduire l'incidence de l'infection au VIH. Nos principales priorités consistent à minimiser le risque de  transmission du VIH au sein des populations les plus exposées et d'améliorer la qualité de la vie pour ceux qui sont déjà infectés par le virus", a-t-il déclaré.

Le ministre a déclaré qu'en vue de minimiser la transmission du VIH dans les prisons et d'améliorer la qualité de la vie des détenus vivant avec le VIH et le SIDA, Maurice a mis en œuvre, au cours de ces quelques dernières années, un train de mesures complètes de prévention pour lutter contre le VIH dans les prisons.

"Les mesures incluent l'installation d'unités de VIH et SIDA dans les prisons, des visites régulières de médecins pour offrir un traitement, un soutien et des soins aux détenus infectés, la mise sur pied d'un service complet, renforçant la Methadone Substitution Therapy, l'adoption de la loi sur le VIH et le SIDA de décembre 2006, la modernisation des laboratoires du ministère de la Santé et de la Qualité de la Vie pour leur permettre de mener des tests fiables pour le VIH en faveur des détenus  infectés par le VIH/SIDA", a dit M. Bundhoo.

Il a affirmé que tous les détenus ont droit aux soins de santé dont les mesures préventives.

"Vers fin décembre 2012, 5.508 cas de VIH et de SIDA ont été détectés dont 1.133 chez les femmes. Le taux de prévalence du VIH à Maurice est de 0,97 pour cent", a-t-il souligné.

Prenant la parole, le régisseur des prisons, Jean Bruneau, a déclaré que le moment est venu d'empêcher les prisons de devenir les incubateurs pour le VIH, le SIDA et la tuberculose.

Il a déclaré qu'il est important que les détenus mènent une vie saine dans les prisons, vu que la bonne santé dans les prisons est synonyme de bonne santé publique.
-0- PANA NA/VAO/ASA/AAS/SOC 08av2013

08 avril 2013 18:48:29




xhtml CSS