Le gouvernement fédéral du Nigeria tient ses promesses de campagne (ministre de l'Information)

Abuja, Nigeria (PANA) - En faisant le bilan des trois années de présidence de Muhammadu Buhari, le ministre de l'Information et de la Culture, Alhaji Lai Mohammed, a déclaré que l'Administration Buhari a rempli son contrat social envers le peuple nigérian en tenant ses promesses de campagne.

"Nous plaçons notre nation sur la voie de la croissance durable et du développement en diversifiant notre économie comme jamais auparavant, en luttant contre les racines de la corruption et en concevant des mesures créatives pour sécuriser les vies et les biens", a affirmé M. Mohammed.

"Après seulement trois ans, le Nigeria, comme le phénix, renaît de ses cendres après des années de pillage massif du Trésor national, de mauvaise gouvernance et de baisse des prix du pétrole. Sous le leadership compétent, concentré et patriotique du Président Muhammadu Buhari, cette administration a apporté de nombreuses innovations en si peu de temps, des réalisations qui commencent à avoir un impact positif sur les vies des Nigérians", a-t-il souligné.

En citant ce qu'il a qualifié de réalisations sans précédent, le ministre a déclaré, "en seulement trois ans, l'Administration Buhari a porté la production d'électricité à un record sans précédent de 7.000 MW, comparée aux 2690 MW dont il avait hérité", en révélant que "en seulement trois ans, l'administration Buhari est arrivée à distribuer 5000 MW d'électricité.

Il a promis que "la production d'électricité sera augmentée de 2000 MW d'ici la fin de 2018, en plus des 7000 MW produits actuellement, en indiquant que le lancement du Programme d'assurance des paiements de 701 milliards de nairas, conçu pour résoudre les difficultés de trésorerie du secteur de l'énergie en garantissant les paiements aux sociétés de production énergétique et aux fournisseurs de gaz, a facilité la production d'électricité.

"Le programme de transmission, d'extension et de réhabilitation a permis une extension de 50 pour cent de la capacité du réseau depuis 2015, de 5000 MW à 7125 MW au mois de décembre 2017.

"Le gouvernement a approuvé le Programme d'extension du réseau de distribution (DEP) pour accroître les capacités de distribution en collaboration avec les Sociétés de distribution de l'électricité (DisCos)", a-t-il dit.

En ce qui concerne l'agriculture, M. Mohammed a déclaré que l'administration a permis au Nigeria de se rapprocher de l'auto-suffisance en riz.

"Il est juste à deux ans d'atteindre son objectif de production de six millions de tonnes de riz blanchi, qui va permettre de couvrir la consommation au Nigeria".

En indiquant qu'en seulement trois ans l'Administration Buhari a augmenté le nombre de producteurs de riz de cinq millions à un record de 11 millions, le gouvernement a réduit de 90% la facture d'importation de riz du Nigeria qui s'élevait à 1,65 milliard de dollars par an.

"En seulement trois ans, cette administration a également distribué 10 millions de sacs de 50 kg d'engrais au prix de 5.500 nairas (pour la seule année 2017). Le pays dispose actuellement d'une réserve de 200 millions de dollars en devises et de 60 milliards de nairas par an de provisions budgétaires pour subventionner les engrais.

Sur la corruption, le ministre a déclaré que l'administration a réduit considérablement les fuites dans les dépenses publiques qui rendaient la corruption possible, grâce au Compte de trésorerie unique (TSA) et à la campagne de dénonciation très suivie.

La Politique de dénonciation introduite par le ministère des Finances en décembre 2016 a, depuis, permis de récupérer 13,8 milliards de nairas auprès de fraudeurs fiscaux, 7,8 milliards de nairas, 378 millions de dollars, 27.800 livres dans les comptes de responsables publics dénoncés.

Il a été découvert qu'entre 2010 et 2015, 15 agences génératrices de revenus restaient devoir 8,1 mille milliards de nairas au Compte de la Fédération.

Les ministères, départements et agences versent désormais plus d'argent au Compte de la Fédération, a déclaré le ministre, ajoutant que par exemple, "après n'avoir versé que 51 millions de nairas entre 2010 et 2016, JAMB a versé 7,8 milliards de nairas en 2017 et devrait remettre le même montant en 2018.

"Au mois de mars 2018, le TSA a reçu une somme totale record de 8,9 mille milliards des MDA".

M. Mohammed a poursuivi: "Durant cette période, l'administration a nourri 8,2 millions d'élèves dans 45.394 écoles dans 24 Etats, employant 87.261 cuisiniers. Elle a également versé 5000 nairas par mois à 297.973 foyers les plus pauvres et les plus vulnérables.

D'après M. Mohammed, "En seulement trois ans, cette administration a transformé les infrastructures dans le pays, qu'il s'agisse de l'électricité, des routes et du réseau ferroviaire, grâce à un investissement sans précédent de 2,7 mille milliards de nairas (09 milliards de dollars) dans les infrastructures.

Il a révélé que l'administration a augmenté les dépenses d'investissement dans le cadre du budget national annuel de 30% en moyenne, tout en portant l'investissement dans la population, par l'entremise du Programme d'investissement social (SIP) , à un niveau sans précédent.

Toutes les quatre composantes du programme d'autonomisation des jeunes du gouvernement fédéral (N-POWER) sont opérationnelles, a-t-il dit, et elles bénéficient directement à neuf millions de personnes.

A propos de l'insurrection, M. Mohammed a déclaré "qu'en seulement trois ans, cette administration a repris chaque parcelle du territoire aux mains des insurgés, les a délogés de leurs refuges et en a fait des fugitifs".


Dans une large mesure, la sécurité et la normalité ont été rétablies dans le nord-est, où la Force multinationale mixte (MNJTF) qui lutte contre la criminalité transfrontalière et l'insurrection de Boko Haram, a été redynamisée.

Pour étayer cette affirmation, M. Mohammed a révélé que "plus d'un million de personnes déplacées sont retournées dans leurs maisons et leurs communautés dans le nord-est depuis 2015 et plus de 13.000 otages de Boko Haram ont été libérés, dont 106 des Filles de Chibok enlevées en avril 2014 et 105 des Filles de Dapchi, enlevées en février 2018.

"Il y a des avancées impressionnantes, sans précédent dans l'histoire de notre pays".

A ceux qui tentent de minimiser ces réalisations, M. Mohammed a déclaré : "Aujourd'hui, nous faisons des progrès importants et réguliers dans les trois domaines prioritaires que nous avons définis pour la nation : Economie, Sécurité et Lutte contre la corruption".

En disant que les fait ne mentent pas, M. Mohammed a expliqué que l'économie est de retour sur la voie de la croissance, après la récession de 2016-2017.

Il a ajouté qu'une croissance régulière a été enregistrée dans les secteurs prioritaires de l'agriculture et des minéraux solides durant la période de la récession.

Le ministre a révélé que l'inflation a baissé pour 15 mois consécutifs, de 18,7 pour cent à 12,5 pour cent au mois d'avril 2018.

"Nos réserves extérieures de 48 milliards de dollars sont les plus élevées depuis cinq ans et représentent plus du double des 23 milliards de dollars dont nous disposions en 2015", a-t-il affirmé.

Il a indiqué que le Nigeria est monté de 24 places sur l'indice de la Facilité à faire des affaires (Ease of Doing Business) de la Banque mondiale en 2017 et qu'il a gagné une place sur la Liste des 10 Economies qui se sont le plus améliorées, en ajoutant que le Fonds souverain d'investissement du Nigeria (NSIA) a enregistré des afflux de capitaux de 1,15 milliards de dollars sous l'Administration Buhari (les premiers depuis l'investissement initial d'un milliard de dollars qui avait permis la création du Fonds en 2012).

M. Mohammed a déclaré que l'Administration Buhari a surmonté tous les obstacles sur son chemin pour tenir les promesses de campagne faites aux Nigérians.

D'après le ministre, "en construisant une économie qui ne dépend plus d'un seul produit, le processus de diversification en cours va créer une base durable pour une croissance à long terme et inclusive.
-0- PANA VAO/FJG/BEH/SOC 28mai2018

28 mai 2018 18:17:04




xhtml CSS