Le gouvernement du Soudan approuve les résultats du référendum au Sud-Soudan

Khartoum, Soudan (PANA) – Le gouvernement du Soudan a officiellement approuvé lundi les résultats du référendum sur l’indépendance du Sud-Soudan au cours duquel les sudistes ont largement voté pour la séparation.

Lors du conseil des ministres, le président Omar el Bashir a indiqué que le gouvernement avait approuvé les résultats du référendum qui représente la dernière clause de l’accord de paix global signé en 2005 mettant fin au conflit au Soudan, et offrant le droit aux Sudistes de choisir entre le rattachement et la séparation.

Le président Bashir a déclaré que le résultat de ce référendum ne va pas marquer la fin des relations entre les peuples du Sud et du Nord.

"Souhaitons que ce sera une séparation entre une période de paix et de guerre et non pas une séparation entre deux peuples socialement liés", a-t-il dit dans un discours diffusé en direct à la télévision nationale.

Il a exprimé l’espoir que ce sera le début d’une nouvelle ère de relations entre deux parties, insistant sur le fait qu’il apportera toute l’assistance disponible au futur Etat du Sud.

"Nous irons plus loin que l’approbation de ces résultats et nous voulons être les premiers à féliciter les Sudistes pour la création de leur nouvel Etat. Nous allons leur apporter notre assistance dans tous les domaines qu’ils jugeront nécessaire", a ajouté le président Bashir.

Il a exprimé l’espoir que ce qui est arrivé au Soudan ne soit pas un précèdent pour les autres pays africains, mais plutôt "un modèle» de résolution de leurs problèmes et une manière de coexister après la guerre et les conflits.

Le premier vice-président de la République et par ailleurs président du Sud-Soudan, Salva Kiir, a pris part au conseil des ministres qui s’est tenu à Khartoum.

"Les frontières subsistent sur le papier, mais sur le terrain je ne pense pas qu’il sera possible de restreindre la circulation des biens et des personnes", a déclaré M. Kiir au cours de la réunion.

"Cette séparation va conduire à une plus forte unité à l’avenir si chaque peuple choisit de revenir vers l’autre", a-t-il ajouté.

Il a affirmé qu’il travaillera avec le gouvernement du Nord pour vendre non seulement la nouvelle image du nouveau Soudan, mais également pour la levée des sanctions imposées à ce pays, le retrait du Soudan de la liste des pays qui soutiennent le terrorisme et pour aider à trouver une solution à la question du Darfour qui, selon lui, signifiera automatiquement l’abandon des accusations de la Cour pénale internationale (CPI) qui accuse de hauts responsables du Soudan, dont le président Bashir, de génocide au Darfour.

M. Kiir a indiqué qu’il était nécessaire pour les deux parties de travailler ensemble pour s’assurer que les dettes importantes accumulées par le Soudan soient effacées par l’Occident et les bailleurs.

"La menace de la CPI s’éloignera si nous arrivons à régler la question du Darfour", a-t-il dit.

La commission chargée du référendum du Sud-Soudan devrait annoncer les résultats officiels du scrutin ce lundi soir.

-0- PANA MO/VAO/AKA/AAS/SOC 07fèv2011


07 february 2011 19:45:57




xhtml CSS