Le financement de la nutrition par le gouvernement zambien encore trop bas, selon la société civile

Lusaka, Zambie (PANA) - L'organisation zambienne de la Société civile pour la nutrition, Scaling Up Nutrition Alliance, a déploré l'insuffisance de l'allocation budgétaire à la Commission nationale pour l'alimentation et la nutrition, en indiquant que cela démontrait l'appréciation inadéquate de la part du gouvernement des dangers potentiels de la malnutrition pour le développement national et économique.

Le coordonnateur national de l'Alliance, William Chilufya, a estimé que le financement insuffisant des programmes de nutrition privait les groupes vulnérables, que sont les mères et les enfants, de l'espoir que, dans un avenir proche, le gouvernement va agir dans le sens de la tenue de ses engagements pris lors du récent sommet Nutrition for Growth, d'accroître les financements alloués à la nutrition de 20 pour cent par an.

Il a indiqué que l'Alliance avait noté en particulier que le financement de la Commission nationale pour l'alimentation et la nutrition n'a été augmenté que de 0,74 pour cent par rapport à l'année dernière.

"Par définition, la malnutrition dévalue le capital humain zambien. Malgré ces défis, le financement de la nutrition continue à être scandaleusement bas", a déclaré M. Chilufya devant une commission sur les estimations des recettes et des dépenses du Parlement mercredi en analysant le budget national de 2015 présenté au Parlement vendredi dernier.

Il a expliqué que l'alliance s'inquiétait du fait que le discours du président à l'ouverture du Parlement et celui du ministre des Finances sur le budget 2015 ne contenaient ni l'un ni l'autre le terme "nutrition", alors que l'on sait que près d'un enfant sur deux en Zambie souffre d'un retard de croissance.

"Dans notre analyse du budget 2015, nous notons que le gouvernement a adopté la réponse multisectorielle à la malnutrition et que dans le cadre de cette mesure, le financement des interventions spécifiques et sensibles à la nutrition est réparti entre six ministères-clé, à savoir: le ministère du Développement communautaire et de la santé de la Mère et de l'Enfant, le ministère de la Santé, le ministère de l'Education et le ministère de l'Agriculture, de l'Elevage, de la Pêche et des Coopératives, le ministère de l'Administration locale et de l'Habitat et le ministère de la Femme et du développement de l'Enfant".

"Nous avons constaté que la taille du budget national a augmenté d'environ 09 pour cent par rapport au budget de 2014. Environ 0,1 pour cent de ce budget est réservé à la nutrition. Ce qui représente une légère augmentation des dépenses pour la nutrition par rapport à 2014 quand elles constituaient 0,03 pour cent du budget national. Cependant, cette augmentation reste trop faible pour avoir un impact sur la crise nutritionnelle en Zambie", a ajouté M. Chilfuya.

Selon lui,  la Zambie d'aujourd'hui ploie sous le double fardeau de la malnutrition qui affecte l'ensemble de la croissance des enfants et limite le développement de tout leur potentiel intellectuel et physique.

Il a souligné que les dépenses du gouvernement pour les enfants de moins de deux ans seront de 4 kwachas 5 ngwees par enfant pour les interventions de nutrition directes en 2015. (1dollar américain =  6,2 k)

"Ce qui représente une légère hausse par rapport à 2013 et 2014 où les dépenses étaient de 2 kwachas 4 ngwees et 2 kwachas 6 ngwees respectivement. Ce qui est bien en dessous de l'engagement pris de dépenser 30 dollars (189 k) par enfant et par an, lors du sommet Nutrition for Growth de 2013", a fait remarquer M. Chilufya.

Même si l'alliance se félicite de l'ambition des engagements pris pour la nutrition dans les grandes déclarations internationales comme les engagements Nutrition for Growth et la Déclaration de Malabo de l'Union africaine, M. Chilufya a cependant noté un décalage entre ces engagements internationaux et les actions véritablement menées sur le terrain, en particulier en ce qui concerne les budgets nationaux pour la nutrition.

-0- PANA MM/SEG/FJG/JSG/IBA 16oct2014

16 octobre 2014 09:45:00




xhtml CSS