Le déplacement ralentit au Darfour et les retours restent difficiles, selon Lacroix

New York, Etats-Unis (PANA) - Malgré les récents retours volontaires parmi les personnes déplacées dans la région soudanaise du Darfour, le manque de sécurité, de services et de moyens de subsistance durables dans les zones de retour est devenu un obstacle majeur aux retours, a indiqué au Conseil de sécurité, mercredi, le secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix de l'ONU.

"A ce jour, les indicateurs humanitaires illustrent une situation d'urgence continue", a déclaré Jean-Pierre Lacroix, Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, devant le Conseil de sécurité.

Selon un communiqué de l'ONU, dans toute la région, il y a environ 2,7 millions de personnes déplacées, dont 2,1 millions ont besoin d'assistance, et 1,6 million vivent dans divers camps.

Dans son exposé, M. Lacroix a également informé le Conseil composé de 15 membres que même si elle n’a pas été marquée par des incidents majeurs, la campagne de désarmement dans la région a été accueillie avec des réactions mitigées et un scepticisme, en particulier par les personnes déplacées, tandis que les autorités locales et les chefs tribaux considèrent qu'il a permis d'accroître la sécurité au sein des communautés.

Dans ce contexte, l'Opération hybride des Nations Unies au Darfour (MINUAD) mobilise les autorités sur les préoccupations liées au non-respect de l'Etat de droit et aux violations des droits de l'homme associées à la campagne, tout en suivant la poursuite de cette campagne dans les camps destinés aux personnes déplacées à l'interne (PDI).

"Dans l'intervalle, les progrès vers un règlement politique négocié du conflit restent aléatoires", a ajouté le chef de la mission de maintien de la paix de l'ONU.

M. Lacroix a informé le Conseil de sécurité que la première phase de la reconfiguration de la MINUAD était terminée et que 11 sites avaient été fermés et remis aux gouvernements des Etats du Darfour.

Il les a également mis au courant des travaux en cours de la Mission sur les plans de stabilisation spécifiques à l'Etat, en coopération avec les gouvernements des Etats du Darfour et l'équipe pays des Nations Unies.

M. Lacroix a exhorté le Conseil de sécurité à envisager un nouveau concept de mission avec des priorités ajustées dans le contexte du renouvellement du mandat de la MINUAD en juin.

Il a également appelé à donner la priorité à la consolidation des efforts de paix au Darfour afin de sauvegarder les acquis et d'éviter une resurgence des conflits.
-0- PANA MA/AKA/IS 11janv2018

11 يناير 2018 16:13:50




xhtml CSS