Le déblocage des négociations inter-soudanaises confié au 20ème sommet de l’UA

Addis-Abeba, Ethiopie (PANA) – Les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA), réunis ce dimanche à Addis-Abeba, en Ethiopie, sont devenus le seul recours pour débloquer les négociations entre le Soudan et le Soudan du Sud qui continuent d’achopper sur trois questions,  dont la répartition des revenus pétroliers.

Selon un négociateur, ni les discussions directes entre le Soudanais Omar el-Béchir et le Sud-Soudanais Salva Kir ni les pourparlers organisés au sein du Conseil de paix et de sécurité n’ont permis de surmonter le blocage sur la répartition des revenus pétroliers et sur le statut des territoires disputés du Nil Bleu et du Kordofan du Sud.

"Les Soudanais lient la reprise du transit du pétrole du Sud par leur territoire au règlement des questions sécuritaires, notamment les problèmes du Nil Bleu et du Kordofan. Or, sur ces deux points, aucun compromis n’a pu être trouvé", a indiqué, sous ouvert de l’anonymat à la PANA, un responsable de l’Union africaine impliqué dans les négociations.

"Notre espoir est désormais de voir les chefs d’Etat convaincre, lors de ce  sommet,  leurs homologues el-Béchir et Salva Kir de faire des concessions mutuelles. Il en va de l’intérêt du Soudan autant que du Soudan du Sud", a ajouté ce diplomate très familier  des négociations inter-soudanaises.

S’exprimant à l’ouverture du 20ème Sommet, le Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a exhorté le Soudan et le Soudan du Sud à accomplir de nouveaux progrès dans les négociations.

"Le Soudan et le Soudan du Sud ont certes accompli des progrès pour régler les questions en suspens. Mais ils doivent faire encore plus pour conclure un accord global.  Je suis particulièrement préoccupé par le situation humanitaire désastreuse dans les Etats du Nil Bleu et du Kordofan du Sud", a regretté M. Ki-moon.

"J’appelle les dirigeants du Soudan et du Soudan du Sud à entamer immédiatement des négociations pour permettre que l’assistance humanitaire nécessaire soit apportée aux civils affectés", a insisté le Secrétaire général des Nations unies.

Les tensions entre le Soudan et le Soudan du Sud  tout comme les autres situations de conflit sur le continent seront largement abordées lors des travaux du sommet qui  se poursuivent  à huis-clos.

Une trentaine de chefs d’Etat et de gouvernement participent à ce 20ème sommet qui a pour thème principal "Panafricanisme et renaissance africaine".
-0- PANA SEI/TBM/IBA  27janvier2013

27 janvier 2013 16:20:43




xhtml CSS