Le choix du successeur de Konaré focalise l'attention

Addis Abeba- Ethiopie (PANA) – Le choix d'un succe-sseur au Malien Alpha Oumar Konaré à la présidence de la Commission de l'Union africaine continuait de retenir, jeudi en début de soirée, l'attention de toutes les délégations présentes à Addis-Abeba, en Ethiopie, dans le cadre du 10ème sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'organisation panafricaine.
Le Conseil exécutif, qui était chargé d'élire le successeur de M.
Konaré, a décidé de refiler, sans avis, le dossier aux chefs d'Etat et de gouvernement qui décideront de l'attitude à adopter.
A l'ouverture de la Conférence jeudi matin, le président en exercice de l'Union africaine, John Kufuor du Ghana et M.
Konaré lui-même ont émis le souhait que cette élection se fasse durant ce sommet et demandé que les dirigeants africains adoptent des mesures visant à renforcer les pouvoirs du président de la Commission.
Trois candidats -le ministre gabonais des Affaires étrangères, Jean Ping, un Sierra léonais, Abdulai Osman Conteh, juge en chef de Belize, en Amérique du Sud et la Zambienne Inonge Mbikusita Lewanika, ambassadrice de son pays aux Etats-Unis-, sont en lice pour le poste, rappelle-t-on.
Le Gabonais Jean Ping semble avoir les faveurs des pronostics puisqu'il est soutenu par quasiment tous les blocs régionaux, à l'exception de l'Afrique australe, mais l'Afrique du Sud cherche à peser de toute sa puissance pour l'écarter.
Les chefs d'Etat et de gouvernement devront aussi se prononcer sur l'élection d'un vice-président et de huit commissaires, le mandat de ceux qui étaient en place depuis 2003 étant arrivé à expiration.
53 candidats briguent les postes de commissaire.

31 janvier 2008 18:33:00




xhtml CSS