Le chef du PAM termine sa mission en Afrique australe

Mbabane- Swaziland (PANA) -- Le directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM) James Morris a averti les gouvernements de six pays d'Afrique australe touchés par la famine qu'il fallait prendre au sérieux la crise alimentaire à laquelle étaient confrontées les populations.
Après une tournée dans les six pays ravagés par la famine, Morris a dit dimanche que si les gouvernements ne faisaient pas de cette crise alimentaire une priorité, ils allaient assister à la mort d'un grand nombre de personnes dans leurs pays.
Le haut fonctionnaire des Nations Unies réagissait à une information en provenance du Swaziland selon laquelle ce pays allait acheter un avion privé d'une valeur de plusieurs millions de dollars, alors que plus de 200.
000 personnes souffraient de famine dans le pays.
Toutefois, le Premier ministre Sibusiso Dlamini a dit que l'achat de l'avion pour le Roi King Mswati III avait été reporté par le gouvernement devant les critiques du public.
M.
Morris a dit qu'il ne serait pas sage pour les gouvernements de se pencher sur des problèmes autres que ceux concernant la situation actuelle de leurs populations.
Il a dit que malgré les réticences de certains pays bailleurs de fonds, en raison des dépenses sans discernement des gouvernements, la campagne de dons a été couronnée de succès.
"Nous avons pu obtenir presque 60 pour cent de l'assistance nécessaire pour les gens souffrant de famine et pour ceux affectés par les effets de la pandémie du VIH/SIDA," a-t-il dit.
Morris a dit que le PAM, en collaboration avec l'Organisation pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO), allait fournir des vivres à ceux qui avaient faim et des semences aux paysans, afin d'éviter une situation similaire à l'avenir.
M.
Morris a annoncé que la FAO allait accorder 11.
000 sacs de semences à des paysans du Swaziland pendant la saison des semis.
Il a indiqué que le maïs génétiquement modifié (OGM) ne serait utilisé que pour la consommation humaine.
"Nous allons lancer bientôt une campagne de sensibilisation pour apprendre aux gens ce que sont les aliments génétiquement modifiés et comment les utiliser", a-t-il dit.
Morris a déclaré que cinq sur les six pays visités -Mozambique, Zimbabwe, Malawi, Lesotho, Zambie et Swaziland- ont accepté les aliments génétiquement modifiés et que seule la Zambie les avait rejetés.
Il a dit que la situation alimentaire dans les six pays était alarmante et a demandé instamment à la communauté des bailleurs de fonds de réagir rapidement en fournissant des vivres et d'autres types d'assistance aux communautés affectées.
Il a déclaré qu'il allait faire un rapport complet sur les conclusions de sa mission relatives à la situation réelle dans ces pays, lors d'une conférence de presse lundi à Johannesburg, en Afrique du Sud.
M.
Morris a dit sa préoccupation devant le nombre sans cesse croissant d'orphelins du SIDA dans la région, en disant qu'il y avait maintenant plus de quatre millions d'enfants dont les parents étaient morts à cause de la pandémie du SIDA.
La situation était pire au Swaziland et il fallait faire quelque chose pour assister les enfants, a-t-il ajouté.
"Nous avons débloqué 611 millions de dollars US pour la crise alimentaire dans les six pays touchés, sur lesquels 505 millions de dollars iront à l'achat de vivres pour les plus de 13 millions de personnes qui souffrent de famine dans ces pays", a-t-il indiqué.
M.
Morris a dit qu'au moment où il fera son rapport complet lundi, ce chiffre pourrait augmenter d'au moins 10 pour cent parce que plus de gens seront touchés par la pénurie alimentaire.

16 septembre 2002 09:41:00




xhtml CSS