Le chef du MLS confiant dans l'application des accords d'Abuja

N'Djamena- Tchad (PANA) -- Le chef de la faction majoritaire du groupe rebelle du Mouvement pour la libération du Soudan (MLS/A), Mini Arkou Minawi, s'est déclaré samedi, confiant dans l'application de l'accord de paix signé le 05 mai courant à Abuja, au Nigeria, entre la rébellion au Darfour et le pouvoir de Khartoum, sous l'égide de l'Union africaine.
"Nous remercions le président Idriss Déby Itno et le peuple tchadien qui nous a accompagnés dès le début des négociations depuis Abéché jusqu'à Abuja où nous venons de signer un accord pour le retour de la stabilité au Darfour", a affirmé M.
Arkou Minawi, qui a tenu aussi à y associer la communauté internationale pour son soutien au processus des négociations.
"Nous avons signé l'accord parce que nous ne sommes pas des va-t- en guerre.
Nous avons des objectifs politiques que nous venons d'approcher.
Nous continuerons à lutter mais avec des moyens politiques et pacifiques", a ajouté le chef du MLS, affirmant ne pas avoir signé sous pression de la communauté internationale.
"Nous avons les mains libres, nous n'avons nullement signé sous pression l'accord qui n'a été signé que par les parties en conflit", soutient-il.
Selon lui, l'intérêt de cet accord "est qu'il marque l'arrêt de l'effusion de sang et des hostilités".
L'application de l'accord dépend des bonnes intentions de leurs signataires et comme cette bonne intention existe de part et d'autre, nous sommes confiants quant à son application sur le terrain", a-t-il insisté.
Le conflit du Darfour a commencé en février 2003 et a fait un nombre important de morts et déplacés.
En avril 2004 déjà, un accord de cessez-le-feu avait été signé entre les différents groupes rebelles et Khartoum, à N'Djamena, mais il a été plusieurs fois violé, rendant explosive la situation humanitaire dans la région.

13 mai 2006 12:53:00




xhtml CSS