Le chef des services égyptiens de sécurité a rencontré le président el-Béchir

Khartoum, Soudan (PANA) - Un haut responsable des services égyptiens de sécurité se trouve actuellement à Khartoum pour y effectuer une série de rencontres avec les officiels du gouvernement y compris avec le président Omar el-Béchir pour discuter de ce qu'il décrit comme les ''énormes défis” auxquels les deux pays sont confrontés.

L'intérimaire des services de renseignements égyptiens, le général de Division, Abbas Mustafa Kamil, s'est déjà entretenu avec le président el-Béchir et avec le ministre de la Défense, le général de corps d'Armée, Awad Ibn Oaf, dès son arrivée tard samedi. Il s'est également entretenu avec le ministre des Affaires étrangères, Ibrahim Ghandour, et avec son homologue soudanais, Salah Abdulla Gosh.

Selon l'agence d'informations soudanaise (Sudan News Agency, SUNA), les rencontres ont passé en revue les ''énormes défis'' auxquels ces deux pays sont confrontés pour veiller à ce qu'ils n'affectent pas les relations bilatérales entre les deux pays.

“La visite intervient dans un contexte d'efforts déployés par la commission quadripartite des ministres des Affaires étrangères et des chefs de services de sécurité des deux deux pays qui a été mise sur pied sur instructions des deux présidents" lors de leur dernier entretien tenu à Addis-Abeba, la capitale de l’Éthiopie, en marge du sommet de l'Union africaine organisé en janvier 2018.

SUNA a appris que le général Ibn Oaf a souligné, lors de ses entretiens, l'importance de la sécurité de l'Égypte qui, selon lui, impacte sur celle de toute la région des pays arabes et devrait, par conséquent, être préservée et que l’Égypte se doit également d’œuvrer au maintien de la cette sécurité dans les pays arabes.

Il a souligné la nécessité de la mise sur pied d'une force conjointe pour la protection de la sécurité au niveau régional contre les "menaces et défis" qui s'érigent devant l'atteinte de la sécurité et de la stabilité dans la région.

En attendant, le patron des services égyptiens de renseignements a souligné l'importance d'une communication soutenue entre les deux pays, parce que les multiples défis, auxquels ils sont confrontés, exigent des contacts et une réponse rapide pour les empêcher d'impacter négativement sur leurs relations bilatérales.

Il a indiqué que les deux pays devraient convenir de l'adoption du principe de transparence et de franchise sur toutes les questions d'intérêt commun et s'est dit optimiste que les relations vont se consolider "davantage".

Les relations entre les deux pays ont connu des difficultés à cause du triangle d'Halaib riche en minerais. Le Soudan accuse l’Égypte de l'occuper et de refuser un arbitrage sur ces territoires.
-0- PANA MO/AR/ASA/BEH/IBA 11mars2018

11 mars 2018 11:47:46




xhtml CSS