Le chef de la mission d'observation des élections de la CEDEAO appelle à un vote pacifique en Sierra Leone

Freetown, Sierra Leone (PANA) - Le professeur Amos Sawyer, chef de la mission d'observation de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), a appelé ce mrecredi à Freetown, les Sierra-Léonais à persévérer dans la réussite du processus électoral crucial lors du scrutin du 31 mars pour élire le cinquième président du pays.

"En fin de compte, c'est une seule Sierra Leone, la consolidation de la paix et de la démocratie dans le pays et dans la région de la CEDEAO", a déclaré l'ex-président intérimaire du Liberia aux journalistes à Freetown.

Il a exhorté les acteurs politiques à résoudre leurs différends en utilisant les voies diplomatiques et légales, notant que la Sierra Leone et son pays ont traversé une période difficile récente, et "il est nécessaire d'encourager et de soutenir les Sierra-Léonais à faire face à la situation actuelle du processus électoral."

Le premier tour des élections du 7 mars s'est achevé de manière non concluante entre les deux leaders du APC au pouvoir et du SLPP, principal parti de l'opposition, qui vont aller au second tour le 31 mars.

Cela fait suite à un différend juridique porté devant la Haute Cour qui a annulé lundi son ordonnance provisoire suspendant le second tour prévu le 27 mars, et la médiation politique des chefs de groupes internationaux d'observation des élections - le Professeur Sawyer (CEDEAO) ; Kgalema Motlanthe (UA), John Mahama (Commonwealth) et Goodluck Jonathan (Institut électoral pour la démocratie durable en Afrique (EISA).

Le professeur Sawyer a salué le leadership exemplaire dont ont fait preuve les quatre hommes d'Etat africains, en échangeant leurs rôles d'observateurs électoraux et de médiateurs politiques, pour s'assurer que tous les acteurs politiques et parties prenantes en Sierra Leone étaient sur la même longueur d'ondes.

"Cela est cohérent avec le protocole de la CEDEAO sur la démocratie et la bonne gouvernance, le fait que les élections ne soient pas un événement unique, et que le changement de régime ne passe que par les urnes et la volonté du peuple", a déclaré le chef de la mission de la CEDEAO.

Il a noté que les chefs des missions ont tenu de larges consultations avec les parties prenantes, notamment les dirigeants des deux partis politiques, la Commission électorale nationale (NEC) de la Sierra Leone, la société civile et le président sortant, Ernest Bai Koroma.

Pendant ce temps, à l'initiative de la NEC, la Cour suprême a validé mercredi la date du 31 mars pour le second tour.

Selon des sources judiciaires, cette décision prévient toute action juridique éventuelle sur la légitimité du scrutin, compte tenu de la disposition constitutionnelle qui stipule qu'un second tour doit avoir lieu dans les deux semaines qui suivent la proclamation des résultats du premier tour de scrutin.
-0- PANA PR/MA/VAO/MTA/TBM/SOC  28mars2018

28 march 2018 22:14:55




xhtml CSS