Le chef de l'Etat somalien en visite de travail de deux jours au Burundi

Bujumbura- Burundi (PANA) -- Le chef de l'Etat somalien, Charif Cheikh Ahmed, est arrivé mardi matin à Bujumbura, pour une visite de travail de deux jours, apprend-on de source officielle dans la capitale burundaise.
Le président du Burundi, Pierre Nkurunziza, est allé lui-même accueillir son homologue somalien à l'aéroport international de Bujumbura.
Le chef de l'Etat somalien a inscrit sa première visite au Burundi dans le cadre du renforcement des relations d'amitié et de coopération entre les deux pays.
Ces relations ont pris une nouvelle tournure depuis quelques temps, avec les déconvenues du contingent burundais engagé dans les opérations de maintien de la paix en Somalie.
Le Burundi dispose pour le moment d'un contingent de quelque 1.
700 soldats à Mogadiscio et serait prêt à en envoyer d'autres malgré la délicatesse de la mission dans le bourbier somalien, assure l'état-major de la Force de défense nationale (FDN).
Au moins 19 soldats burundais ont déjà perdu la vie en Somalie lors d'attaques terroristes revendiquées par des insurgés islamistes opposés à la présence de soldats de l'Union africaine (UA) à Mogadiscio.
L'attaque la plus meurtrière est intervenue le 22 février dernier, dans la capitale somalienne, contre la base de soldats burundais, entraînant la mort de 16 d'entre eux et faisant une vingtaine de blessés graves.
Plus récemment encore, un crash d'un avion cargo qui décollait, lundi matin, de l'aéroport international d'Entebbe, en Ouganda, pour aller ravitailler la force africaine de maintien de la paix à Mogadiscio, a fait une dizaine de morts, dont trois officiers supérieurs de l'armée burundaise.
Des recherches de l'épave et des corps des passagers ainsi que des enquêtes sur les causes du crash sont en cours au niveau de la Commission de l'UA et du ministère burundais de la Défense nationale.
Selon les informations déjà disponibles, un incendie s'est déclaré à bord de l'avion cinq minutes après son décollage.
L'épave de l'avion et les corps des victimes du crash reposent toujours au fond des eaux du Lac Victoria.
Le Burundi et l'Ouganda sont, pour le moment, les seuls pays à avoir répondu favorablement à la demande de troupes formulée par l'UA pour aider la Somalie à recouvrer la paix après plus de 17 ans de guerre civile.
Les deux pays disposent de seulement 3.
500 hommes sur un effectif nécessaire d'au moins 8.
000 hommes pour tenter de ramener la paix dans ce pays de la Corne de l'Afrique.

10 mars 2009 12:46:00




xhtml CSS