Le Soudan s'oppose au déploiement des forces de l'ONU au Darfour

Kigali- Rwanda (PANA) – Le gouvernement soudanais -va s'opposer catégoriquement au déploiement des forces de maintien de la Paix de l'ONU qui vont remplacer celles de l'Union africaine (UA) basées au Darfour (nord ouest du Soudan), a indiqué un diplomate soudanais.
Dans un entretien au quotidien "The New Times" paraissant à Kigali, le diplomate soudanais, Ismail Dahab Mohamed, basé à Kampala (Ouganda) a souligné que son pays ne fermera pas les yeux devant ce genre de maneouvre en acceptant le déploiement des forces onusiennes de maintien de la paix au Darfour.
"Le gouvernement de Khartoum va désormais mobiliser l'Union africaine à manifester sa solidarité pour s'opposer à toute éventuelle décision d'envoyer les casques bleus de l'ONU au Darfour", a-t-il dit.
"Nous entretenons les relations de bon voisinage avec le Rwanda et le Burundi, deux pays qui ont des contingents au Darfour", a indiqué M.
Dahab estimant qu'il n y'a aucune raison tangible qui devra pousser l'ONU à intervenir dans cette région meurtrie par des conflits fratricides interethniques.
Selon lui, en constituant un front commun avec l'UA, il sera possible d'intervenir au Darfour pour bloquer toute éventuelle arrivée des casques bleus dans la région car, a-t-il ajouté, les forces de l'Union africaine ont besoin seulement d'un appui financier et logistique pour accomplir leur mission.
"Le gouvernement soudanais estime que l'ONU n'est pas une solution pour arrêter ces conflits meurtriers", a ajouté Dahab persuadé que la seule alternative sera de prolonger le mandat des forces de l'Union africaine qui ont déjà fait leur preuve dans le rétablissement de la stabilité dans la région.
Outre le Rwanda, l'UA a accepté de renforcer sa mission de 150 observateurs chargés de la surveillance du cessez-le-feu au Darfour et appuyée par une force de protection de 300 hommes.
Début juillet, le Rwanda prévoit d'envoyer un contingent supplémentaire de 680 soldats qui vont renforcer la force de maintien de la paix de l'Union africaine dans cette région.
L'organisation continentale prévoit de déployer une force militaire élargie de plus de 3.
000 hommes dont le mandat sera d'assurer la protection des opérations humanitaires et de prévenir toute attaque de groupes armés contre les populations civiles.
Un autre groupe constitué de trois bataillons de "Rwanda Defense Forces – RDF" sous la mission de l'Union africaine (AU), opère depuis quatre mois dans cette région.
Selon les organismes humanitaires opérant dans la région, le Conflit du Darfour qui a débuté en 2003, a occasionné beaucoup de dégâts dont des milliers de réfugiés sans abri et a emporté environ quelque 300.
000 pertes de vies humaines.
Les Nations unies ont exigé des autorités soudanaises qu'elles contrôlent plus étroitement les Djanjawids, accusant cette milice arabe, qui se déplace à cheval ou à dos de chameau, de commettre des atrocités contre des civils innocents, un acte qualifié de génocide par certains observateurs.

29 juin 2006 23:53:00




xhtml CSS