Le Soudan accepte le soutien de l'ONU

New York- ONU (PANA) -- Le gouvernement du Soudan a accepté l'offre des Nations unies d'appuyer la Mission de maintien de la paix de l'Union africaine (AMIS) dans la région du Darfour, dans l'ouest du pays, a annoncé vendredi l'ONU.
Dans un communiqué lu par le porte-parole du secrétaire général Kofi Anna, l'ONU s'est félicitée de la réponse positive du Soudan à l'initiative des Nations unies de soutenir la force de l'Union africaine déployée au Darfour, tout en espérant que les mesures d'appui pourront être mises en oeuvre sans tarder.
L'ONU avait promis de fournir à l'AMIS un appui logistique et du matériel ainsi que des officiers militaires et des policiers civiles.
Elle avait aussi promis d'appuyer les activités civiles de déminage, d'information publique ainsi que la mise en oeuvre de l'accord de paix sur le Darfour signé en mai à Abuja, au Nigeria.
Le soutien à l'AMIS était censé être un arrangement transitionnel qui restera en place jusqu'au transfert à l'ONU de la Mission africaine au Darfour.
Le Conseil de sécurité avait, en août, élargi le mandat de la Mission de l'ONU au Soudan (UNMIS) pour lui permettre de se déployer au Darfour, bien que ce déploiement aurait dû avoir lieu avec l'accord du gouvernement du Soudan.
Toutefois, le Soudan a refusé le déploiement des casques bleus de l'ONU au Darfour, au motif qu'une force de l'ONU équivaudrait à une force d'occupation.
Vendredi, le Conseil de sécurité a prorogé le mandat de l'UNMIS jusqu'en avril 2007.
Dans la résolution prorogeant ce mandat, le Conseil exprime sa grave préoccupation face à la détérioration de la situation sécuritaire au Darfour.
M.
Annan a annoncé dans un communiqué que le Soudan s'est dit prêt à entamer le dialogue avec l'ONU dans le cadre du règlement du conflit au Darfour.
Dans son dernier rapport sur le Darfour au Conseil, M.
Annan a constaté que la situation dans la région en conflit s'était aggravée depuis la signature de l'accord de paix en mai.
Environ 250.
000 personnes ont été tuées au Darfour et un million d'autres déplacées depuis le déclenchement des hostilités dans la région en 2003.

07 octobre 2006 13:30:00




xhtml CSS