Le Sénégal entend profiter du sommet de l'OIF pour ouvrir des perspectives d’avenir

Dakar, Sénégal (PANA) – Mobilisé depuis deux ans sur l’organisation du XVème sommet de la francophonie et sa programmation thématique, le Sénégal entend profiter de cette occasion pour ouvrir des perspectives d’avenir sur les plans économique, social, culturel, intellectuel et politique afin de construire une francophonie du 21ème siècle moderne.

Le sommet de Dakar marque une étape politique importante alors que Abdou Diouf doit quitter le poste de secrétaire général de l’organisation qu’il occupe depuis 2002.

La XVème édition du sommet de la Francophonie sera une occasion pour la communauté francophone d’engager des actions concrètes pour lever les obstacles au développement et favoriser la paix et la stabilité au sein de l’espace francophone.

Ce sommet prend une dimension particulière dans un contexte de difficultés économiques mondiales, d’urgence de santé publique et de tensions politiques majeures.

Lors du sommet, les chefs d’Etat et de gouvernement vont élire le prochain secrétaire général de la Francophonie et discuter du thème "Femmes et jeunes en francophonie : vecteur de paix, acteurs de développement''.

Il s’agira pour eux de définir des lignes d’action afin de donner aux femmes et aux jeunes les moyens de faire face aux nombreux défis économiques, sociaux et éducatifs auxquels ils sont confrontés.

Quarante ans après la création de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), force est de reconnaître que le projet francophone a fait du chemin dans certains pays dont le Mali où le nombre de francophones a été multiplié par 10, selon l’OIF.

La Francophonie représente aujourd’hui une communauté de 274 millions de locuteurs dans le monde et plus de 274 millions d’apprenants, notamment sur un continent africain en pleine croissance.
-0- PANA KAN/AAS/SOC 29nov2014

29 novembre 2014 13:46:19




xhtml CSS